À sa première participation, Maxime Cusson s’est hissé au deuxième rang chez les recrues, lors de l’épreuve états-unienne du Firefighter combat challenge.

Une expérience concluante pour Maxime Cusson

Le début de la saison des compétitions augure plutôt bien pour le pompier Maxime Cusson. À sa première présence sur le parcours américain, ce week-end, il s’est illustré en décrochant notamment la deuxième place au sein des recrues.

« Je suis bien content », laisse tomber le pompier qui travaille au sein des brigades de Saint-Valérien-de-Milton et de Granby.

Maxime Cusson en était à sa première compétition cette année, à l’occasion du Firefighter combat challenge qui se déroulait à Indianapolis. « C’est ma première fois sur le circuit américain et j’ai dû m’adapter. J’ai fait des petites erreurs techniques, [car il y avait plein de petites] différences avec le parcours canadien », explique-t-il.

Les épreuves sont les mêmes que sur le parcours canadien, soit la montée de la tour, l’entrée par effraction et la course.

Puisqu’il en était à sa première participation sur le circuit américain, son temps a notamment été inscrit dans la catégorie des recrues. Et c’est la deuxième position qu’il a obtenue, grâce à un temps d’une minute et 51 secondes, soit à peine quatre secondes de plus que le pompier ayant fini au premier rang. « Ils étaient un peu impressionnés parce que lorsque tu n’as pas de temps de référence, tu passes dans les premiers. Et ils ne comprenaient pas ce qui se passait », raconte-t-il, fier de sa performance.

Ce temps l’a également classé en 32e position parmi les 96 participants dans la catégorie open des 40 ans et moins.

Championnats canadiens ou mondiaux
La saison des compétitions commence à peine. Le pompier âgé de 27 ans compte bien participer à celles qui se dérouleront en Ontario en juillet et en août. Il vise également une participation au championnat canadien qui aura lieu en septembre à Calgary ou au Championnat du monde à Sacramento, aux États-Unis, en octobre.

D’ici là, il poursuit son entraînement. Sa participation à la compétition en sol américain était d’ailleurs une façon d’évaluer l’état de sa préparation physique.

« C’était juste pour voir où on est rendus. Physiquement, je suis vraiment plus prêt que l’an passé, dit-il. J’ai un préparateur physique depuis septembre et ça m’aide. »

Il s’entraîne également aux côtés d’un pompier de Longueuil, Claude Bélanger, qui a déjà été couronné champion à ces compétitions.

Maxime Cusson vise un temps d’une minute et 40 secondes sur le parcours américain et souhaite enregistrer une minute et 35 secondes sur le parcours canadien. « Mon objectif personnel est de m’améliorer chaque fois. Physiquement, je suis prêt. Il reste à peaufiner la technique », dit-il.