L’ex-conseillère municipale à Granby Lise Des Greniers tentera de se faire élire le 21 octobre dans la circonscription de Laurier-Sainte-Marie à Montréal.

Une ex-élue granbyenne candidate pour le Parti conservateur

L’ex-conseillère municipale à Granby Lise Des Greniers n’a rien perdu de son intérêt pour la politique. Elle fait présentement campagne, sous la bannière des conservateurs, dans la circonscription de Laurier-Sainte-Marie à Montréal.

Lise Des Greniers se mesure à l’écologiste Steven Guilbault, candidat du Parti libéral, à l’auteur et professeur Michel Duchesne, porte-couleurs du Bloc québécois, à l’épidémiologiste Nina Machouf, candidate du NPD, ainsi qu’à l’auteur-compositeur-interprète d’origine franco-marocaine Jamil Azzaoui, du Parti vert.

« J’ai une maîtrise en politique. C’est certain que l’intérêt est toujours là. [...] J’aime être avec les gens, leur parler et écouter ce qu’ils ont à dire. J’ai toujours été comme ça. Je trouve ça l’fun, la proximité avec les citoyens », a-t-elle fait valoir mardi à La Voix de l’Est.

Mme Des Greniers dit faire campagne dans les rangs des conservateurs, car « c’est le parti qui se tient le plus debout ». C’est aussi celui qui a le plus « d’intégrité », selon elle.

La candidate de 65 ans a représenté le district sept à la table du conseil municipal de Granby de 2001 à 2007. Son parcours s’est toutefois révélé houleux par moment. Elle a été exclue des séances préparatoires du conseil durant une période de quatre mois en 2004, après avoir effectué une virulente sortie contre le maire de l’époque, Guy Racine.

Lise Des Greniers a aussi tenté un retour en politique municipale en 2013. Elle était candidate dans le district six. Elle a cependant terminé au dernier rang d’une lutte à quatre.

Elle a par la suite quitté Granby en février 2014. Elle vit désormais de son art dans la région montréalaise, à titre d’artiste-peintre, explique-t-elle.

Disparité sociale

La circonscription de Laurier-Sainte-Marie présente d’importantes disparités sociales, selon celle qui a étudié la psychanalyse clinique à l’École freudienne du Québec de 2009 à 2015. « Ça englobe une grande partie du Plateau [Mont-Royal] et ça comprend aussi le Village [gai]. Il y a de l’itinérance, de la toxicomanie, de la pauvreté. Il y a aussi des maisons à 1 million $. La disparité est très grande au niveau économique », souligne-t-elle.

Et qu’a à proposer la candidate aux électeurs de sa circonscription ? « Il y a des associations qui travaillent bien et fort. Ils connaissent les besoins immédiats », relève celle qui souhaite travailler de concert avec ces organisations.

Lise Des Greniers affirme que son parti « veut baisser les taxes et enlever les taxes [NDLR : la TPS] sur le chauffage résidentiel, ce qui devrait être fait depuis longtemps ». Elle indique en outre que la plate-forme du parti d’Andrew Scheer prévoit des « mesures sociales et écologiques », sans toutefois les détailler.

AbonnezvousBarometre

Mme Des Greniers souligne d’emblée être pro-choix et ouverte à la diversité sexuelle. Elle sait que certains de ses adversaires sont des candidats vedettes dans leur parti respectif. De ce fait, elle mène sa propre campagne, composée de porte-à-porte et de rencontres avec les différents organismes et associations de la circonscription. Elle a aussi participé au défilé de la Fierté de Montréal et a marché vendredi dernier pour le climat.

Et si jamais les électeurs devaient lui accorder leur confiance le 21 octobre, « je suis prête à aller à Ottawa », dit-elle.