La Ville de Granby a confié un mandat à une firme d’architectes pour étudier la faisabilité d’une mise à niveau de la salle du Palace.

Une étude sera réalisée pour la rénovation de la salle du Palace

La mise à niveau de la salle du Palace est de nouveau envisagée. La Ville de Granby vient de confier un mandat à une firme d’architectes pour la réalisation d’une étude préliminaire sur de potentiels travaux de rénovation.

« La clientèle est de plus en plus exigeante. On veut être au goût du jour. Quand les plans seront déposés, on aura un aperçu du coût de nos ambitions et on verra quelles décisions seront prises », fait valoir le directeur du service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire, Patrice Faucher.

La Ville de Granby a déposé une demande de prix auprès de trois fournisseurs, soit Espace Vital Architecte de Sherbrooke, Caroline Denommée Architecte de Granby ainsi que Favreau Blais, aussi de Granby. Seules les deux premières entreprises ont répondu à la demande.

Le contrat a été accordé à Espace Vital, qui a déposé la plus basse soumission, au coût de 39 965 $. Le montant du contrat étant inférieur à 100 000 $, un appel d’offres public n’a pas été nécessaire.

Selon Patrice Faucher, si la Ville a investi il y a quelques années pour revamper le hall d’entrée et le foyer Yves-Gagnon, la salle de spectacles, elle, n’a pas tellement changé depuis le début des années 1990.

« La salle a besoin d’être rafraîchie et d’être actualisée. C’est le projet qui va être confié à une firme de professionnels. On parle d’une mise à niveau des éléments de sécurité, mais surtout d’adapter l’expérience client-spectateur au goût du jour et au marché actuel du milieu du spectacle », relève Patrice Faucher.

Parmi les travaux envisagés, il est entre autres question de remplacer les tapis, de renouveler les bancs, de restaurer la scène et de donner un bon coup de pinceau à la salle de spectacle.

Salle polyvalente

Le directeur à la Ville confirme qu’il s’agit de travaux importants. « Minimalement », il est entre autres question de remplacer les tapis, de renouveler les bancs, de restaurer la scène et de donner un bon coup de pinceau à l’endroit.

Mais, selon Patrice Faucher, il est aussi souhaité d’étudier la faisabilité — et les coûts qui y sont rattachés — d’y déployer un projet qui permettrait d’aménager une « salle polyvalente ». « La salle pourrait continuer d’avoir une capacité semblable, de près de 900 sièges, mais il faudrait aussi qu’on puisse créer une ambiance plus intime pour les spectacles pour lesquels il y a moins de spectateurs », dit-il.

« Le défaut de la salle actuelle, c’est lorsqu’on a des spectacles plus intimistes, on ne s’y retrouve pas. Il y a certains créneaux de spectacles qui n’attirent pas 800, 900 personnes. Ça joue plus autour de 300, 400 personnes. Mais ça donne un drôle d’effet », ajoute Patrice Faucher.

Des aménagements pourraient-ils notamment être possibles avec la scène ? Avec le positionnement des fauteuils ? C’est entre autres ce que l’étude préliminaire pourra analyser.

Pas nouveau

Ce n’est pas d’hier que l’état de désuétude de la salle est dénoncé et que des travaux sont envisagés. En 2012, le directeur général du Palace, Jocelyn Lemoine, et le conseiller municipal de l’époque responsable des dossiers culturels, Serges Ruel, avaient plaidé publiquement pour une mise à niveau importante de l’endroit.

« Des experts en scénographie ont préparé une étude sur les besoins de notre salle, avait alors déclaré Jocelyn Lemoine. Ce n’est pas compliqué, rien n’a été fait depuis les grandes rénovations du début des années 1990. Nous sommes en 2012, bientôt 2013, et il est sérieusement temps de se mettre au goût du jour. »

Les rénovations du hall d’entrée et du foyer ont été réalisées, dans le cadre d’une première phase de travaux, en 2013. Mais la phase deux, qui aurait permis d’actualiser la salle, ne s’est pas matérialisée encore.

À une époque, plusieurs ont rêvé que Granby soit dotée d’une deuxième salle de spectacles, de type cabaret. Mais aucun projet en ce sens n’a jamais été déposé officiellement, dit Patrice Faucher.

Le sujet est ainsi de nouveau à l’ordre du jour avec l’octroi de ce contrat à une firme d’architectes. « Ça va être la première fois qu’on commande une étude sérieuse avec un projet attendu (...) Là, une orientation est donnée, c’est-à-dire qu’on travaille avec la salle actuelle et on voit si on est capable de la transformer de sorte qu’on puisse répondre à différents types de spectacles », dit le directeur du service de la coordination du loisir, des arts, de la culture et de la vie communautaire.

Selon lui, pour le conseil municipal, le projet s’inscrira, à la lumière des résultats de l’étude, dans la planification des prochaines années.

« Il y a des villes qui ont de petites salles et de grandes salles. On fait le choix d’avoir un équipement avec lequel on va viser la polyvalence. On va être honnête, la salle ne pourra pas répondre à tous les besoins, mais on va essayer d’avoir une formule la plus polyvalente possible pour répondre à une plus grande diversité de spectacles », conclut Patrice Faucher.