« C'était une condition sine qua non à la création du parc. C'est une étape cruciale qui vient d'être franchie », a réagi le président de Protégeons Bromont, Bertrand Lussier, à la suite de la décision des élus d'aller de l'avant.

Une étape « cruciale » franchie pour le parc des sommets

Les élus de Bromont ont accepté en séance extraordinaire, lundi soir, de faire une demande de subvention, au nom de la Ville, de 2,8 millions de dollars auprès du ministère du Tourisme. Une décision charnière pour le dossier du parc des sommets.
« C'était une condition sine qua non à la création du parc. C'est une étape cruciale qui vient d'être franchie », a réagi le président de Protégeons Bromont, Bertrand Lussier. Si le conseil municipal n'était pas allé de l'avant, « on n'aurait pas pu faire la demande de subvention, et les chances que le projet fonctionne seraient tombées de façon drastique. » Une décision peu surprenante, considérant que la Ville s'est engagée à contribuer à raison de 2,75 millions $ au fonds qui permettra de créer un parc si 8,25 millions de dollars sont amassés avant février 2018. 
Le groupe à l'origine du projet du Parc des Sommets, soit Protégeons Bromont, la Société de conservation du mont Brome, Corridor Appalachien, les Amis des sentiers de Bromont et Conservation de la nature Canada­, compte recevoir 3,5 millions de dollars de Québec et un million de dollars du gouvernement d'Ottawa. La demande de subvention de la Ville auprès du ministère du Tourisme, à hauteur de 2,8 millions, permettrait d'atteindre partiellement cet objectif. La demande de subvention sera réalisée par des bénévoles représentant les groupes impliqués, en collaboration avec Éric Sévigny, directeur général de Bromont. Elle sera déposée avant le 1er juin, et la décision du Ministère est attendue­ pour le mois d'octobre.
La mairesse Pauline Quinlan­ croit que le projet est bénéfique pour la ville, et qu'il tombe directement dans les objectifs du ministère du Tourisme. « Créer un parc qui rejoint les sept sommets, c'est un parcours extra­ordinaire qui va faire en sorte que les gens qui aiment la randonnée pédestre, le vélo, l'équitation, les sports d'hiver, vont pouvoir venir ici en région passer 2, 3 jours. Les sentiers vont être exceptionnels. Pour le ministère du Tourisme, c'est un créneau important. Leur objectif va être atteint. Ils veulent attirer des touristes de l'Ontario, des États-Unis et des gens du Québec, et avec un projet comme ça, c'est ce qu'on va faire ».
Pour ce qui est de la demande de subvention au fédéral, le processus est déjà enclenché, au dire de la mairesse. « Avec Conservation de la nature Canada, il y a déjà des indications à l'effet que le gouvernement­ fédéral va contribuer­. »
Le projet
Rappelons que le projet a pour but d'empêcher Bromont Immobilier de construire 27 habitations dans le secteur du Val 8, et de convertir ce territoire en parc où des sentiers seront aménagés. En plus des demandes de subventions aux gouvernements et de la contribution financière de la Ville, les citoyens de la région sont invités à faire des dons, qui seront doublés par les Caisses Desjardins de Granby­Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi­. Tous les fonds sont placés en fiducie.
Il est possible de faire des dons en ligne à conservationdelanature­.ca/bromont-dons.