L’épicerie de produits locaux créée par le Round Top Bagels, à Sutton, est opérée à 100% par des adolescents.
L’épicerie de produits locaux créée par le Round Top Bagels, à Sutton, est opérée à 100% par des adolescents.

Une épicerie 100% locale, 100% ados à Sutton

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
L’épicerie de produits locaux créée par le Round Top Bagels à Sutton est opérée à 100 % par des adolescents. Comptabilité, gestion de l’inventaire, relation avec les clients et les fournisseurs, trois et bientôt quatre adolescents sont aux commandes depuis maintenant quelques semaines. Ils s’apprêtent d’ailleurs à ouvrir pour les achats sur place.

Frédéric Gauld avait ouvert cette épicerie au début de la pandémie pour répondre à un besoin, tant chez les producteurs que chez les clients. Il prenait les commandes en ligne et organisait un service de livraison ou de ramassage sur place, en plus de tenir son commerce de bagels.

À LIRE AUSSI : Round Top Bagels: une passion contagieuse

Ses grandes filles, Florelle et Fanilou, étaient à la maison et « on chialait tout le temps qu’on n’avait pas grand-chose à faire, raconte Florelle, âgée de 13 ans, en entrevue avec La Voix de l’Est vendredi. Mon père travaillait vraiment beaucoup et il nous a proposé de venir travailler pour l’épicerie qu’il venait d’ouvrir. Évidemment, comme ça nous permettait de sortir de la maison, on a accepté. Tranquillement, on a décidé de prendre en main cette partie-là de la business. »

Après une formation donnée par des adultes, les deux sœurs et leur ami Josué Corbeil ont obtenu les commandes de l’épicerie.

« En ce moment, on prend les commandes par notre site web et on les prépare pour les clients qui arrivent entre 16 h et 19 h. C’est vraiment compliqué parce qu’il faut être à temps et gérer l’inventaire entre le site web et l’application qu’on utilise pour faire payer. Mais on change de modèle à partir de la semaine prochaine. » À partir de mardi, le commerce étant fermé les dimanches et lundis, les clients pourront aller sur place. « On va suivre le plan de déconfinement. Les clients vont pouvoir venir, un à la fois, faire leur propre épicerie. »

Comme c’est beaucoup de travail, la comptabilité étant faite durant les jours de congé, un quatrième adolescent était en formation cette semaine pour prêter main-forte à l’équipe.

Les clients pourront compter sept adolescents entre les murs du commerce, puisque trois autres jeunes travaillent pour le Round Top Bagels à fabriquer des bagels.

« On s’entraide. C’est une ambiance vraiment cool. On garde la distance sécuritaire, mais ça fait du bien de voir des gens. C’est sûr que c’est beaucoup de stress, mais honnêtement, ma sœur et moi on est vraiment contente de faire ça parce qu’on sait qu’on aide vraiment. C’est vraiment une belle expérience de vie. »