L’entreprise Nature Energy s’intéresse à un lot situé dans le parc industriel de Farnham pour y construire une usine. Le terrain en question est celui d’une ancienne fonderie.

Une entreprise danoise s'installerait à Farnham

Une entreprise européenne spécialisée dans la conception et la construction d’unités de méthanisation songe à s’installer à Farnham et à y construire une usine. Des démarches ont été faites par la société, dont le siège social est au Danemark, afin d’acquérir un terrain appartenant à la Ville. La transaction est évaluée à 1,5 million de dollars.

Nature Energy, qui exploiterait de nombreuses usines à travers le monde, a approché la direction générale de la Ville de Farnham pour lui manifester son intérêt de s’installer dans le parc industriel. « C’est embryonnaire, précise le maire, Patrick Melchior. La compagnie cherche à s’implanter ici et on leur a démontré que nous avons un terrain disponible. »

En consultant le site Internet de l’entreprise, on y apprend que Nature Energy conçoit et construit des unités de méthanisation destinées notamment aux secteurs agricoles et agroalimentaires. Son mandat est également d’accompagner ses clients pour la prise en charge de la gestion de projet et la mise en service des unités, entre autres. L’entreprise est notamment présente au Danemark, en France, au Royaume-Uni et au Japon.

Terrains disponibles

Farnham possède encore des terrains situés dans le parc industriel. La Ville a donc présenté une proposition à Nature Energy. Celle-ci concerne un lot situé sur le boulevard Industriel. Étant donné que des sommes importantes devront être investies par la Ville pour ouvrir une rue qui desservira ce terrain, celui-ci sera vendu au coût de 1,5 million de dollars.

La Ville a également émis plusieurs conditions. L’entreprise disposera d’un an pour accepter la proposition. L’acte notarié devra être signé avant le 30 septembre 2020. La construction d’un bâtiment devra débuter dans l’année suivant la signature. Si l’entreprise ne respecte pas ce délai, la Ville se réserve le droit de reprendre le terrain.

Le lot, situé sur le site d’une ancienne fonderie, est en partie contaminé. La Ville s’engage auprès de l’entreprise qui souhaite s’y installer à réaliser les démarches auprès du ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques pour obtenir les autorisations nécessaires afin de gérer les matières contaminées et même d’en défrayer les coûts.

Cette proposition a été entérinée à la dernière séance du conseil municipal, le 5 août, et sera présentée à Nature Energy.

La Voix de l’Est a tenté de s’entretenir avec un représentant de la société mardi, mais sans succès.