Les secteurs industriel, agroalimentaire, manufacturier et touristique se retrouveront­ au cœur de l’étude sur l’accès à la main-d’œuvre.

Une enquête sur l’accès à la main-d’œuvre dans Brome-Missisquoi

Désirant mieux connaître les défis auxquels les entreprises locales sont confrontées, la MRC Brome-Missisquoi mènera une enquête portant sur l’accès à la main-d’œuvre sur son territoire. Réalisée en collaboration avec la firme BIP Recherche et le service du développement économique du CLD Brome-Missisquoi­, l’étude sera lancée au cours des prochains jours.

Les secteurs industriel, agro­alimentaire, manufacturier et touristique se retrouveront au cœur de la démarche, mais tous les secteurs d’emploi sont concernés, alors que le taux de chômage en Montérégie se situe à 4,7 %, selon les plus récentes statistiques fournies par Québec, qui datent de novembre.

« On constate un besoin en main-d’œuvre pour les nouvelles entreprises, mais aussi pour remplacer tous les travailleurs qui partiront à la retraite, indique Francis Dorion, directeur général adjoint et directeur du service de la gestion du territoire de la MRC. On parle de milliers d’emplois qui seront à combler. »

Sous peu, les dirigeants d’entreprises seront contactés par courriel ou encore par téléphone. Les entrepreneurs locaux auront également accès au sondage sur le site de la MRC (www.mrcbm.qc.ca). 

Mesures et stratégies

La MRC espère joindre, d’ici la fin de janvier, au moins 500 répondants — des entreprises de différentes tailles et de différents secteurs économiques — afin de dresser un portrait fidèle de la situation, a indiqué M. Dorion.

Le tout servira à accompagner une stratégie territoriale qui devrait se déployer ce printemps afin d’attirer de la main-d’œuvre et de jeunes familles, entre autres.

En ce sens, une variété de mesures sont maintenant envisagées afin de préserver, voire augmenter, le pouvoir d’attraction de la région. « Comme toutes les autres régions ont des besoins, il faut définir comment on souhaite se démarquer par rapport à celles-ci », précise M. Dorion.

La MRC Brome-Missisquoi souhaite notamment adapter le service de transport collectif aux besoins de la main-d’œuvre et déployer une stratégie pour attirer­ les immigrants. 

On espère également développer la « marque employeur » et assurer un meilleur arrimage entre les employeurs concernant le partage de la main-d’œuvre saisonnière, que ce soit en hiver ou en été. 

La MRC souhaite que les différents acteurs socio-économiques échangent entre eux pour dessiner les contours d’une stratégie d’accès à la main-d’œuvre commune­ et efficace.

« Une meilleure connaissance de l’état de la situation chez les employeurs de la région est importante, mais la concertation des acteurs du milieu est fondamentale pour le développement d’un plan d’action qui répondra à nos objectifs communs », souligne le directeur général de la MRC, Robert Desmarais.

— Avec la collaboration de Marie-Ève Martel