Une chicane entre une mère de famille et sa fille serait à l’origine d’une collision frontale dans laquelle elles ont toutes les deux perdu la vie en mars 2018 à Rougemont, conclut le coroner André-H. Dandavino.
Une chicane entre une mère de famille et sa fille serait à l’origine d’une collision frontale dans laquelle elles ont toutes les deux perdu la vie en mars 2018 à Rougemont, conclut le coroner André-H. Dandavino.

Une dispute à l’origine d’une tragédie routière

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Une querelle qui aurait éclaté entre une jeune femme et sa mère serait à l’origine d’une tragédie routière dans laquelle elles ont toutes deux perdu la vie, en 2018, à Rougemont. Cette dispute expliquerait la conduite dangereuse de la mère de famille, conclut le coroner chargé de faire la lumière sur cette funeste collision.

La tragédie s’était produite en fin d’après-midi, le 31 mars 2018, sur la route 112, entre la Petite Caroline et le chemin de Marieville. La mère de famille, Émilie Millette-Forget, était au volant d’une Toyota Corolla aux côtés de sa fille Mary-Love Forget, 18 ans.

Après avoir effectué quelques louvoiements, la voiture a bifurqué dans la voie inverse où il y a eu un violent impact avec une autre voiture. Les deux femmes se sont retrouvées incarcérées dans le véhicule. Les pompiers ont travaillé pendant plus de trente minutes avant de parvenir à les libérer de la carcasse de la voiture.

Les deux femmes sont décédées d’un polytraumatisme, affirme le coroner André-H. Dandavino, dont les rapports d’investigation sur la mort des deux femmes ont récemment été rendus publics.

La conductrice de l’autre véhicule impliqué dans la tragédie a subi de graves blessures, mais selon les informations transmises peu de temps après la collision, sa vie n’a pas été en danger.

Dans son analyse, le coroner révèle que la jeune femme et sa mère souffraient toutes les deux de différentes problématiques de santé mentale et que les disputes entre elles étaient fréquentes. La jeune victime avait d’ailleurs obtenu son congé de l’hôpital le jour de l’accident.

«Il est probable que le louvoiement du véhicule avant l’accident, de même que le changement de voie subit par le véhicule (...) soient dus à une altercation entre la mère et la fille», écrit le coroner. Il précise qu’elles sont décédées dans une collision frontale à la suite «d’une manoeuvre dangereuse».