Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La microbrasserie À L’Abordage à Sutton
La microbrasserie À L’Abordage à Sutton

Une deuxième succursale pour la microbrasserie À L’Abordage

Philippe Julien-Bougie
Philippe Julien-Bougie
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
La microbrasserie À L’Abordage de Sutton a lancé samedi la production de ses trois premières bières en canette dans sa toute nouvelle succursale, à un jet de pierre du restaurant original. L'endroit sera appelé à devenir une buvette au retour des beaux jours.

Dominique Miville-Deschênes et Cédrik Dion-Poitras se sont installés dans un édifice patrimonial de la rue Principale Sud de Sutton en 2015. Rapidement, le couple a su valoriser l’immeuble datant de 1843 pour créer un restaurant pour y servir leur propre bière. « Selon nous, il manquait un endroit où prendre une bière et manger un burger, après une journée de vélo ou de ski à Sutton », affirme Cédrik.

Cédrik Poitras-Dion et Dominique Miville-Deschênes

Aujourd’hui, c’est un autre chapitre qui s’entame pour le couple. Près du restaurant, une deuxième succursale ouvre ses portes et trois sortes d’IPA y sont vendues pour emporter. Seulement quelques milliers de canettes sont disponibles. D’ici la fin du mois de mai, les clients friands de 5 à 7 y seront aussi attendus. « La nouvelle buvette recevra les gens qui désirent prendre un apéro et une petite bouchée, tandis que le restaurant actuel sera plus pour les familles ou les gens qui veulent souper. On trouvait ça important de diviser les deux, soutient Dominique. Ayant nous-même des enfants, on veut que les familles se sentent bienvenues dans notre restaurant et que ceux qui ont juste envie de boire un verre aient aussi un endroit où aller ».

La nouvelle succursale d’À L’Abordage

De 500 à 100 000 litres 

Près d’un million de dollars a été investi pour l’agrandissement et les nouvelles infrastructures. Naguère brassées dans le restaurant directement, les bières sont dorénavant produites à l’arrière du nouveau bâtiment. Ce sont des fermenteurs, soit d’énormes cuves en métal, de la compagnie valcartoise Dirty Pigeon Brewing Equipment qui assureront la production de 100 000 litres de bière par an. Ce qui surpasse sans équivoque les 500 litres de bière qu’avaient brassés Cédrik et Dominique à l’ouverture en 2015.

Quant à l’ancienne salle de brassage, elle a été démolie. Cela a substantiellement agrandi la salle à manger du restaurant. Après la pandémie, le plancher pourra accueillir une centaine de clients en plus de la cinquantaine de places disponibles sur la terrasse. Dominique qui s’occupe surtout de la gestion du restaurant explique que quelques postes seront bientôt à pourvoir en cuisine. « À long terme, ça pourrait créer une quinzaine d’emplois, car on aura besoin de nouveaux brasseurs », ajoute-t-elle.

« On aimerait encore doubler la production dans les prochaines années », s’exclame Cédrik, rêveur derrière son masque. Le jeune homme a commencé à brasser sa bière dans un chaudron sur sa poêle. Après, la brasserie McAuslan qui produit la St-Ambroise l’a employé quelques années. Dominique, elle, connaît bien le monde des microbrasseries pour avoir travaillé, entre autres, chez Glutenberg. Le projet de microbrasserie à Sutton représentait pour eux une opportunité de quitter Montréal et de revenir s’installer dans leur région natale.

Le plancher du restaurant a substantiellement grossi depuis l’agrandissement

Grossir, mais rester local

C’est le graphiste Matt Derome qui a eu la mission de concevoir les illustrations des canettes d’À L’Abordage qui sont en vente depuis samedi. Cédrik qui, dans une ancienne vie, était designer graphique est très satisfait de l’esthétique de ses canettes: « Elles sont jolies et minimalistes à notre image. Avec la diversité de l’offre au Québec, c’est dur de se démarquer avec une étiquette et là on croit qu’on y arrive ».

Les IPA en canette d’À L’abordage

Le couple d’entrepreneurs rejette pour l’instant l’idée de vendre les canettes ailleurs que dans leur nouvelle succursale. « Notre objectif depuis le début, c’est de faire venir le monde à Sutton. On veut que les gens viennent nous voir sur place, ça fait partie de l’expérience », explique Cédrik.

Contrairement à bien des restaurateurs, l’année 2020 a été fructueuse pour À L’Abordage qui a vu sa clientèle augmenter. « On a été chanceux, la région était très populaire l’été dernier », avouent les brasseurs qui rappellent qu’en ce moment les personnes qui vivent à Montréal, en zone rouge, ne peuvent pas venir manger au restaurant. Cependant, la clientèle locale répond à l’appel.