Un internaute a publié sur Instagram la photo d’un planchiste dévalant les sentiers de randonnée en disant se trouver au Parc d’environnement naturel de Sutton.

Une collision avec des skieurs évitée de peu au PENS

Une collision entre des skieurs téméraires et des enfants a été évitée de peu, la semaine dernière au Parc d’environnement naturel de Sutton. Face à cette situation où des skieurs confondent sentiers de randonnée et pistes de ski, la directrice Patricia Lefèvre tient à rappeler l’importance de respecter les usages des sentiers du PENS, réservés aux piétons.

« Ça empire d’année en année. Il y a des années où c’est moins visible parce que ça dépend beaucoup des conditions de neige. Mont Sutton est vraiment réputé pour ses sous-bois et les gens ne sont pas capables de faire la distinction avec les sentiers de randonnée. »

La mode du ski de randonnée avec une peau de phoque pour favoriser la montée amplifie le phénomène. Pourtant, ces équipements sont interdits au PENS, alors que des sentiers pour ce sport ont par ailleurs été aménagés par la station de ski, un peu plus à l’ouest, précise Mme Lefèvre.

Les photos prises par des skieurs dans les sentiers du parc n’aident en rien. « Il y a toute une publicité qui se fait et, sans vouloir faire de mauvais jeux de mots, ça fait boule de neige. Il y a de plus en plus de gens qui ont l’impression qu’ils peuvent skier partout. »

Protéger les randonneurs

Tous les types de skis, les fatbikes et les planches à neige sont interdits pour préserver la végétation dans les cas où les gens sortent des sentiers, mais surtout pour protéger les randonneurs. « Ce qui me préoccupe vraiment le plus, c’est les risques et les inconforts que ça pose pour les randonneurs, dans le sens où plusieurs de nos membres n’osent plus se balader dans certains coins parce qu’ils ont peur de se faire emboutir. La semaine dernière, les enfants du programme Jeunes/Nature du PENS. étaient assis au bord du sentier et ils ont eu vraiment la trouille quand les skieurs sont arrivés. L’année dernière, c’est arrivé à un papa qui avait son bébé dans un sac de portage. »

Plusieurs de ces skieurs savent que leur présence est interdite dans les sentiers, mais ils font fi de l’interdiction, ajoute Patricia Lefèvre. À la mi-janvier, trois jeunes hommes avaient justement dévié des pistes de ski pour se rendre dans les sentiers de randonnée. Ils se sont perdus et une vaste opération de sauvetage avait été mise en branle pour les retrouver. Selon la directrice du PENS, ils savaient qu’ils n’avaient pas le droit d’être là.

« Ces gens-là ne réalisent pas le danger qu’ils génèrent. Nous voulons informer les gens de bonne volonté que ça peut avoir des conséquences vraiment graves. C’est pas pour les empêcher d’avoir du fun. Il y a des endroits exprès pour faire du ski à Sutton. Allez skier là-bas. »

Elle rappelle également que l’organisme Plein air Sutton/MTB offre des sentiers de fatbike et de ski de fond.