Au coeur de la classe extérieure qui sera aménagée dans la cour d'une école de la région : ces bancs qui permettent aux élèvent de s'asseoir et de s'en servir comme pupitre.

Une classe en plein air à gagner

L'entreprise Fabritec lance un concours pour la Journée de la terre. À gagner : l'aménagement d'une classe extérieure dans la cour d'une école primaire de la région.
« On voulait avoir un impact local », fait valoir Nadia Bourgeois, vice--présidente administration de l'entreprise Fabritec, à l'origine d'un concours qui permettra à une école de la région de gagner l'aménagement d'une classe extérieure.
Les élèves et enseignants des classes de maternelle à la sixième année des écoles de la commission scolaire du Val-des-Cerfs sont invités à présenter, par le biais d'un texte, d'une vidéo, d'un montage photos, voire d'une chanson, les gestes qu'ils posent pour protéger l'environnement, a expliqué jeudi la vice-présidente administration chez Fabritec, Nadia Bourgeois.
« Le but, c'est d'aider des enseignants qui ont déjà des initiatives environnementales dans leur école », a-t-elle fait valoir.
La classe qui réussira le plus à impressionner le jury par l'originalité de sa présentation et l'impact de son implication verra ainsi la cour extérieure de son école transformée dès cet été avec l'ajout d'arbres et de bancs conçus pour que les enfants puissent à la fois s'asseoir et écrire comme sur un pupitre. Bref, un endroit parfait pour expérimenter les maths, ou toute autre matière, en plein air, lance Mme Bourgeois. 
La valeur du projet est estimée à 10 000 $. Cette initiative est la première du genre pour l'entreprise bromontoise, qui réalise ce projet en collaboration avec l'organisation non gouvernementale Eden Canada. Elle s'inscrit dans le cadre du virage vert entrepris il y a quelques mois par le fabricant d'armoires de cuisines et de salles de bain. 
« Dans le déploiement de notre planification stratégique, on voulait avoir un impact environnemental. De là est né le partenariat avec Eden Canada. On va planter 75 000 arbres en 2017. Mais on voulait aussi avoir un impact local. On a réussi à jumeler les deux et à créer quelque chose d'intéressant avec le concours », considère la dirigeante de l'entreprise familiale. 
Un legs
Cette classe extérieure sera en quelque sorte un legs de Fabritec, qui va perdurer dans le temps. Si la participation des enseignants et de leurs élèves est bonne, une autre initiative du genre pourrait éventuellement être mise sur pied, avance Nadia Bourgeois.
Pour l'heure, les enseignants ont jusqu'au 12 mai pour faire parvenir leur candidature à www.fabritec.ca/fr/concours/. La classe gagnante sera annoncée le 17 mai. Les travaux seront réalisés durant la période estivale. La nouvelle classe extérieure sera ainsi prête pour la prochaine rentrée scolaire. 
Dans le cadre de son virage vert, l'entreprise Fabritec a elle-même entrepris de revoir une foule de gestes posés au quotidien. Certains produits, notamment de peinture, ont été remplacés par d'autres qui respectent des normes environnementales plus sévères. Les pratiques de recyclage du bois, du plastique et d'autres matériaux utilisés dans l'usine sont en révision. Des démarches seront aussi entreprises afin d'obtenir certaines certifications, détaille Nadia Bourgeois.
Selon elle, l'ensemble des employés, et même les clients de l'entreprise, sont invités à mettre l'épaule à la roue. 
Les affaires continuent par ailleurs à rouler pour Fabritec. L'entreprise a récemment franchi le cap des 600 employés, ce qui inclut les quelque 70 travailleurs de l'usine de Mont-Joli.
Le fabricant d'armoires travaille d'ailleurs à finaliser des ententes qui pourraient se traduire par l'annonce d'ici un mois ou deux de nouveaux contrats, affirme la vice-présidente administration. Un nouveau blitz d'embauches pour des emplois permanents est prévu en juin, laisse savoir Nadia Bourgeois.