Le député de Granby, François Bonnardel, sollicite un cinquième mandat.

Une cinquième campagne pour François Bonnardel

Après 11 ans passés à représenter les citoyens de la circonscription de Granby, le député François Bonnardel sollicite un cinquième mandat aux prochaines élections.

C’est tout sourire et entouré de membres de son équipe, de sa famille et d’amis que François Bonnardel a été confirmé candidat de la Coalition Avenir Québec (CAQ) lors d’une annonce faite par le président du Comité d’action local de Granby, Alain Généreux, vendredi matin.

« C’est un rêve qui se poursuit, a-t-il affirmé. Ce fut un privilège dans les 11 dernières années de représenter la circonscription de Shefford et la circonscription de Granby par la suite. Je le dis en toute humilité parce que faire ce boulot, on est seulement 125 à l’Assemblée nationale à obtenir la confiance des gens de notre circonscription. »

François Bonnardel a été élu la première fois en 2007. Quatre élections plus tard, il est aujourd’hui critique en matière de finances et leader parlementaire de son parti, entre autres. Affirmant avoir encore beaucoup à faire, il sollicite un cinquième mandat. Il entend faire campagne comme il l’a toujours fait, c’est-à-dire en allant à la rencontre des électeurs. 

Pendant la campagne qui débutera à la fin de la saison estivale, il fera part de ses idées aux citoyens de la circonscription. « J’ai toujours été proactif afin d’être capable chaque semaine d’avoir des idées qui vont amener Granby à un autre niveau, dit-il. Que ce soit pour notre hôpital, la fluidité des transports, les dossiers de garderie ou autre, tous ces dossiers ou tous les sujets qu’on va choisir, c’est des sujets qu’on a discuté dans les dernières semaines. »

« Pour moi, il n’y a pas de petits dossiers, poursuit-il. Il faut être capable d’amener Granby à un autre niveau. Pour moi, c’est une capitale importante. C’est la 13e ville en importance au Québec et je veux encore une fois que lorsque Granby parle à Québec, que Granby soit entendue. »

Sondages favorables

Les récents sondages sont favorables pour la CAQ qui est en tête dans les intentions de vote. « Aujourd’hui on risque et je le souhaite, de mettre fin à 50 ans de dualité politique que le Québec connaît. Ce n’est pas banal », a affirmé M. Bonnardel. 

« Peut-être pour la première fois de ma carrière politique, je vais entrer en élections avec mon parti au-dessus de 20 % dans les sondages, ce qui est très possible et plausible, dit-il. On a été une opposition constructive. Je pense que c’est ce que les gens ont vu. Quand je parle d’alternative crédible au Parti libéral, c’est ça. »

« Je vise toute l’Estrie »

François Bonnardel a été le premier candidat à être investi en Estrie jusqu’à présent. Il a fait savoir qu’il sera là pour donner un coup de pouce aux candidates et candidats de la région pendant la campagne électorale. « C’est important la prochaine élection si on veut obtenir la confiance et être un gouvernement majoritaire. On doit gagner Brome--Missisquoi. On doit gagner Orford. On doit gagner Sherbrooke, St-François, Mégantic. Je vise toute l’Estrie », dit-il, déterminé à ce que la CAQ soit élue à la tête du prochain gouvernement. 

« Quand on regarde les circonstances politiques des 15 dernières années, je pense que le Québec est prêt pour un grand changement. 

Pour nous, c’était une théorie du petit pas et être une alternative crédible au Parti libéral du Québec, donc vous aurez de bons et bonnes candidates à la prochaine élection dans toutes les circonscriptions », a-t-il affirmé. 

Le député de Granby est d’ailleurs d’avis que la circonscription de Brome-Missisquoi sera représentée par un député de la CAQ au lendemain des prochaines élections. « C’est le premier comté qu’on a failli gagner en 2012 avec 325 votes de différence contre Pierre Paradis. Je suis persuadé qu’en 2018 on est capable de gagner Brome-Missisquoi. »