Tous ont tenté de se rafraichir par tous les moyens possibles durant la fin de semaine.

Une chaleur torride !

Avec près de 35 degrés Celsius au thermomètre et une température ressentie de 45 degrés à certains moments de la fin de semaine de la fête du Canada, la population semblait avoir déserté les rues des villes de la région, transformées en véritables fours.

Pour plusieurs citoyens questionnés, il s’agissait de la chaleur la plus extrême ressentie dans la région, de mémoire d’homme. Cette météo caniculaire a ainsi ralenti les activités quotidiennes de tout un chacun.

Des mesures d’exception ont été adoptées un peu partout sur le territoire — par les municipalités, entreprises et organismes — afin d’assurer la sécurité des citoyens lors de ces journées où le risque d’insolation est important.

À Cowansville, la plage municipale avait été rouverte pour la fin de semaine après avoir été fermée le 23 juin en raison de la mauvaise qualité de l’eau.

Du côté de Sutton, les heures d’ouverture des piscines publiques ont également été allongées de deux heures et les périodes exclusives aux adultes ont été supprimées pour le restant de la semaine afin de permettre à un maximum de citoyens de se rafraichir.

Le Palace de Granby a par ailleurs rapatrié sa soirée blues du Shawn McPherson Band à l’intérieur de ses murs, lundi après-midi.

Au Ranch Massawippi de Roxton Pond, la directrice des programmes Julie Mercier a voulu rassurer les parents des enfants qui passent leurs journées au camp.

Dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, elle explique que les temps de baignade ont été multipliés et que les enfants peuvent venir se rafraîchir à la piscine en tout temps.

Trop chaud pour la crème glacée
La chaleur aidant, les rues de Granby étaient désertes lundi. La poussière des déménagements retombée, les citoyens semblaient avoir choisi de demeurer à la maison.

« Il fait trop chaud pour avoir des clients », lance Étienne Roy, aux commandes du foodtruck Orange Saumon qui était stationné lundi près du lac Boivin. Ce dernier venait tout juste de servir un passant, mais la journée était particulièrement tranquille en matière d’achalandage selon ses dires.

À quelques centaines de mètres à vol d’oiseau, même situation au bar laitier La Barak glacée du parc Daniel-Johnson. Le responsable Maxim Marcoux notait une journée particulièrement tranquille.

« On est encore dépendants de l’achalandage du parc, les gens ne viennent pas ici juste pour la crème glacée. »

Malgré la présence des jeux d’eau, le parc Daniel-Johnson était d’ailleurs relativement vide considérant la journée fériée.

« Il fait trop chaud pour la crème glacée », acquiesçait l’une des employés du bar laitier La Lichette sur la rue principale à Granby. Le commerce est lui aussi dépendant de l’achalandage des passants au centre-ville de Granby. Très peu s’étaient donné rendez-vous pour flâner à l’îlot de chaleur qu’est le centre-ville.

Toutefois, plusieurs entreprises ont pu profiter de la journée ensoleillée. Le stationnement du Zoo de Granby par exemple était particulièrement bien rempli en fin d’après-midi lundi.