Le président de la section granbyenne des Vétérans UN-NATO Canada, Daniel Rodrigue, s’est assuré que le jour du Souvenir ne tombe pas dans l’oubli à Granby.

Une cérémonie pour le jour du Souvenir à Granby

Le jour du Souvenir aura de nouveau une résonnance particulière à Granby. La section granbyenne du regroupement des Vétérans UN-NATO Canada s’est assuré d’honorer la mémoire des anciens combattants, à l’occasion d’une cérémonie protocolaire prévue le 11 novembre au cénotaphe du parc Victoria.

« C’est impensable qu’un monument reste sans commémoration, avec les sacrifices que certains ont faits pour qu’on bénéficie aujourd’hui de la sécurité et de la démocratie qu’on a. On s’est battu pour être capable d’avoir notre liberté », estime le président de la section granbyenne du regroupement, Daniel Rodrigue.

Selon lui, cette tradition semble toutefois vouloir sombrer dans l’oubli à Granby, alors que la Légion royale canadienne y a fermé ses portes il y a quelques années. La dernière cérémonie solennelle s’étant déroulée sur place remonte à 2016.

L’an dernier, des élèves et des professeurs de l’école primaire Parkview ont néanmoins organisé un moment de recueillement au cénotaphe.

Ces derniers prévoient y retourner cette année, selon Daniel Rodrigue, qui a oeuvré au sein des Forces armées canadiennes durant un peu plus de 37 ans. Et ils ne seront pas seuls. Une quinzaine de membres de la section granbyenne des Vétérans UN-NATO seront aussi sur place, à l’occasion d’une cérémonie qui se déroulera à compter de 11 h.

Des élus de la Ville de Granby, le député François Bonnardel, des pompiers, policiers et ambulanciers, de même que des représentants d’organismes, dont les Chevaliers de Colomb et le club Kiwanis, ont confirmé leur présence, se réjouit M. Rodrigue.

Isolement

Contrairement aux années précédentes, il n’y aura pas de défilé dans les rues de Granby jusqu’au cénotaphe, situé à l’angle des rues Dufferin et du Parc. Les Granbyens et groupes scolaires qui souhaiteraient honorer la mémoire des soldats tombés au combat sont invités à se rendre directement au parc Victoria, à compter de 10 h 45. La cérémonie devrait durer une trentaine de minutes, selon Daniel Rodrigue.

Ce dernier précise que les Vétérans UN-NATO regroupe quelque 10 000 membres au Canada, dont 6000 au Québec et 35 à Granby. Le but de l’organisation : sortir les vétérans de l’isolement.

S’ils ont longtemps été associés aux combattants de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale ou encore de la guerre de Corée, une nouvelle génération de vétérans est venue grossir les rangs.

Ses représentants ont participé aux nombreuses missions de maintien de la paix aux quatre coins de la planète. Ils sont allés en Afghanistan, en Croatie, en Yougoslavie. C’est le cas de Daniel Rodrigue.

Son retour de l’Afghanistan n’a d’ailleurs pas été facile, raconte-t-il. Mais les Vétérans UN-NATO l’ont aidé à reprendre pied dans le quotidien.

En prenant l’initiative de souligner le jour du Souvenir, le président de la section locale du regroupement espère qu’il y aura une plus « grande reconnaissance » pour cet événement. Les cérémonies du 11 novembre ont une plus grande résonnance dans les autres provinces, y compris dans les écoles, selon lui.

D’autres cérémonies protocolaires sont par ailleurs prévues, par les sections locales de la Légion royale canadienne, à Waterloo et à Cowansville le dimanche 10 novembre. À Waterloo, le départ sera donné de la Légion, rue Lewis Est, à 12 h 45 pour se rendre au cénotaphe situé au bureau de poste. La cérémonie débutera à 13 h. À Cowansville, la parade se mettra en branle à compter de 13 h 30 au 120, boulevard Davignon.