Lenina Guertin a mis en ligne une pétition afin que les élus de Granby aillent de l’avant avec l’interdiction des sacs de plastique, à l’instar d’autres municipalités.

Une cégépienne lance une pétition pour le retrait des sacs de plastique

Parce qu’elle veut démontrer que les citoyens appuient le retrait des sacs de plastique, une étudiante du Cégep de Granby a lancé une pétition en ligne pour inciter les élus de Granby à aller de l’avant avec ce geste qui a déjà été posé par d’autres administrations municipales.

« Si je peux avoir un nombre significatif de signatures et que je peux déposer ma pétition au conseil municipal, ça me ferait extrêmement plaisir de le faire », a laissé tomber Lenina Guertin, qui a contacté La Voix de l’Est pour l’aviser de sa démarche.

Mme Guertin, dont la pétition peut être retracée sur Change.org en effectuant une recherche avec son nom, précise que cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet de fin d’études de son diplôme d’études collégiales (DEC). Son projet porte sur la présence néfaste du plastique dans les océans et aborde au passage les initiatives vertes mises de l’avant à Granby. « C’est dans le cadre de mon projet de fin de DEC, mais ça me tient à cœur aussi », lance celle qui effectue des études en sciences humaines.

Ses recherches l’ont menée, raconte Lenina Guertin, sur un récent article qui traitait de la division des élus de Granby sur la pertinence d’encadrer ou non dès maintenant le retrait des sacs de plastique.

Le maire, Pascal Bonin, est un de ceux qui croient que le temps n’est pas encore venu de passer à l’action. Le déploiement des bacs bruns est, pour l’instant, le dossier prioritaire, a-t-il dit. Il faudrait aussi savoir, a-t-il souligné lors d’une séance du conseil, ce que les citoyens souhaitent dans le dossier des sacs de plastique. « Imposer une mesure environnementale en 2019 est presque une garantie de non-succès. Il faut que les gens veuillent le faire », croit-il.

C’est ce que Lenina Guertin souhaite démontrer. La jeune femme estime que son initiative tombe à point, alors que la Ville a lancé la révision de son Plan vert. Les citoyens sont d’ailleurs invités à participer à un sondage, mis en ligne par le comité environnement de la Ville, sur les initiatives qu’ils aimeraient voir mises de l’avant.

Printemps vert

Informée vendredi de la démarche de l’étudiante, la conseillère municipale responsable des dossiers environnementaux, Catherine Baudin, a salué l’initiative. « Je trouve ça super que les gens s’impliquent de cette manière et veuillent agir. J’ai vraiment l’impression que notre conscience collective est en train de s’éveiller. Il y a peut-être des gens qui sont un peu plus impatients que d’autres. Mais on les écoute et on les entend bien », a-t-elle commenté.

L’élue estime que la pétition, si elle récolte plusieurs signatures, représentera un son de cloche supplémentaire pour les élus, engagés dans la révision du Plan environnement. « Ça va venir consolider ce que les gens souhaitent qu’on fasse », dit-elle.

Catherine Baudin croit d’ailleurs que le printemps est résolument vert à Granby, alors que le sondage mis en ligne par la Ville — et complété à ce jour par environ 1000 personnes — alimente aussi la réflexion collective.

« Je pense que ce sujet-là [les sacs plastiques] va revenir dans les discussions. Mais la Ville doit jouer un rôle de coordonnateur et de catalyseur pour agir de manière coordonnée et réfléchie. On a parfois un effet moindre si on fait des initiatives à gauche et à droite plutôt que si on met tout ça ensemble et qu’on pousse dans le même sens », fait-elle valoir.

La conseillère municipale réitère toutefois que si « interdire les sacs de plastique est une chose, ne pas en utiliser en est une autre », laisse-t-elle tomber. « Le meilleur déchet est toujours celui qu’on ne crée pas », ajoute-t-elle. Bref, les citoyens peuvent aussi décider individuellement de poser des gestes, rappelle-t-elle.