Près de 1800 raccompagnements ont été effectués dans les régions de Granby et de Brome-Missisquoi durant la campagne 2017 d’Opération Nez rouge.

Une bonne campagne d'Opération Nez rouge dans la région

Un peu moins de 1800 raccompagnements ont été réalisés dans la région durant la campagne 2017 d’Opération Nez rouge. Un cap qui aurait pu être franchi si la centrale de Granby avait attiré plus de bénévoles le 31 décembre et si les aléas météorologiques n’avaient pas refroidi l’ardeur des fêtards dans Brome-Missisquoi.

L’état des routes a en effet eu des répercussions dans Brome-Missisquoi le 24 décembre. La centrale n’a reçu que 11 appels pour des transports durant cette soirée normalement achalandée, tandis qu’elle a connu une baisse durant le week-end du jour de l’An.

La veille de « Noël a été épouvantablement tranquille, les routes n’étaient vraiment pas belles, rappelle Linda Royal, coordinatrice de Nez rouge à Cowansville. On avait des équipes au poste, ça n’a pas manqué. Mais je n’ai pas de contrôle sur le téléphone. »

Quant au 31 décembre, elle remarque qu’il y avait moins de gens qui se déplaçaient d’une soirée à l’autre juste avant minuit. Elle se réjouit toutefois qu’il n’y ait pas eu de mauvais bilan routier durant ces soirées tranquilles.

Le froid a donné du fil à retordre également puisque certaines voitures ne démarraient pas et que les bénévoles ont eu à conduire des véhicules loin d’être réchauffés. « On disait aux clients que, s’ils n’avaient pas de démarreur à distance, on ne voulait pas qu’ils entrent dans leur véhicule pour le démarrer. Alors on a eu des bénévoles qui ont eu les fesses au froid. »

Malgré tout, « ça a été une belle campagne, on a eu beaucoup de plaisir et on est content. On a eu 459 transports et 448 bénévoles. »

Mercredi, Mme Royal compilait toujours l’argent remis par les raccompagnés. Le cumul approche les 23 000 $, une somme qui sera répartie entre les différents organismes qui se sont impliqués auprès d’Opération Nez rouge.

Trop d’appels

À Granby, la centrale a eu un lot important d’appels le soir du 31 décembre, à un point tel qu’on a dû refuser environ 80 transports, rapporte la coordonnatrice Manon Lapalme. « J’ai même pris des gens à la centrale pour former d’autres équipes parce qu’on n’y arrivait pas. À partir de minuit et demi, on refusait des appels. »

L’organisation a tenté tant bien que mal d’attirer de nouveaux bénévoles pour cette soirée importante, faisant même tirer des prix de présence, mais en vain.

Un soir où les routes étaient glissantes, le comité a par ailleurs décidé de limiter les transports au réseau local, mais deux heures plus tard, la situation était de retour à la normale puisque les conditions routières s’étaient améliorées.

Un total de 1324 raccompagnements a été réalisé sur le territoire granbyen grâce aux 627 bénévoles. L’argent amassé, soit un peu plus de 16 700 $, sera redistribué à la maison des jeunes La Barak, aux scouts, aux cadets et à l’organisme La Jeune Relève l’apprenti chasseur/trappeur Granby.

Belle collaboration

Linda Royal tenait par ailleurs à souligner l’excellente collaboration entre les centrales de Cowansville et de Granby. « Chaque année, la gentillesse de l’équipe de Granby est mon gros cadeau de Noël. On parle à plein d’autres centrales, mais la bonne humeur est là, c’est une équipe vraiment dynamique », commente Mme Royal.

Les centrales se parlent lorsque des Cowansvillois, par exemple, sont allés fêter à Granby et doivent revenir. Un transfert est alors organisé entre deux équipes de bénévoles. « On se donne des rendez-vous, ça s’effectue très bien. C’était vraiment efficace cette année. La coordination entre les deux centrales est vraiment fantastique. »