François Bonnardel a visiblement été secoué par l'annonce de l'arrestation par l'UPAC de Nathalie Normandeau.

«Une bombe politique», selon Bonnardel

François Bonnardel a visiblement été secoué par l'annonce de l'arrestation par l'UPAC de Nathalie Normandeau. L'ancienne ministre libérale, qui a partagé sa vie avec M. Bonnardel à une certaine époque, fait maintenant face à des accusations de complot, de corruption, de fraude et d'abus de confiance en lien avec le financement politique.
«Si ces accusations s'avèrent vraies et que la preuve est là, c'est incroyable ce qui se passe. C'est une bombe politique! C'est du jamais vu dans les 25, 30 dernières années au Québec», s'exclame le député caquiste de Granby.
Sur le plan personnel, M. Bonnardel admet que «jamais» il n'aurait «imaginé ou pensé» un tel scénario possible. «Ça démontre, malheureusement, qu'il y avait un système au parti libéral pour satisfaire, peut-être, les donateurs.»
François Bonnardel entend suivre l'évolution du dossier devant la justice et voir quelle tangente prendra l'affaire impliquant Mme Normandeau et six autres coaccusés. «C'est extrêmement grave comme accusations. Je suis encore préoccupé et là-dessus, oui [j'étais] sous le choc ce matin. Mais ça démontre une chose aux Granbyens, aux Québécois: c'est que personne n'est au-dessus des lois», résume-t-il.