Karl Magnone, Carol Duplain, Suzanne Surette, Guy Laporte et Jérémie Poupart étaient heureux d’assister au lancement officiel de la Blanche aux cerises m105, une bière qui vise à récolter des fonds au bénéfice de la Fondation du Centre hospitalier de Granby.

Une bière m105 pour votre santé

La Fondation du Centre hospitalier de Granby (CHG) peut désormais compter sur une bière artisanale pour amasser des fonds. La station de radio m105, les boutiques Tite Frette ainsi que la Brasserie Vrooden ont tous collaboré à ce projet afin de redonner à la communauté.

La Blanche aux cerises m105 a été officiellement lancée mercredi après-midi au restaurant Esmond à Granby. Cette bière artisanale, une idée de Karl Magnone, copropriétaire de Tite Frette, est brassée en collaboration avec la microbrasserie Vrooden. Il s’agit de la toute première bière créée au bénéfice de la santé de la région de la Haute-Yamaska.

« On célébrait bientôt un an de la chronique bière à m105 et ça faisait un peu plus d’un an que la boutique est ouverte à Granby. Je trouvais que ça serait une bonne idée d’avoir une bière m105 », a expliqué M. Magnone.

Ce breuvage, comme son nom l’indique, est une bière blanche fruitée. À 5 % d’alcool et 10 d’IBU, son goût demeure très léger. En fait, la station de radio granbyenne souhaitait un produit estival aux couleurs de celle-ci et qui plairait à la majorité des gens.

« L’idée était d’aller plus loin que de faire simplement un geste de marketing. On voulait jouer un rôle dans la société et il n’y a rien de plus universel que la santé », a mentionné Guy Laporte, directeur général de m105.

Étant partenaire dans la plupart de leurs initiatives, le directeur général a discuté du concept avec Suzanne Surette, directrice générale de la Fondation du CHG qui a été très emballée. Bref, il s’agit d’un projet que la Fondation du CHG a tout de suite accepté.

« La bière, c’est une approche hors du commun, c’est une nouvelle approche philanthropique pour nous. Toutes les idées sont bonnes pour amasser des fonds et celle-ci est remplie de saveur et de fraîcheur », explique Mme Surette.

Pour une bonne cause

C’est la première fois que la microbrasserie Vrooden s’associe avec un organisme caritatif. Elle le fait d’abord pour une bonne cause, mais aussi pour se faire connaître par la population locale. Difficile à croire, mais elle demeure encore inconnue pour certains citoyens de Granby.

La Blanche aux cerises m105 sera vendue au sein de 20 détaillants de la région au coût de 5,99 $. Un montant de 1 $ sera directement versé à la Fondation du CHG lors de l’achat d’une cannette. Il est possible de se renseigner sur les points de vente sur le site internet de m105. Puisque l’argent amassé est destiné à l’hôpital de Granby, les responsables ont décidé de garder la vente à un niveau plus régional.

D’ailleurs, au cours de la soirée d’inauguration, à l’achat de produits Vrooden au restaurant Esmond, un dollar était versé à la Fondation. De plus, cinq dollars étaient remis à l’organisation en décidant de commander le menu table d’hôte.

« Les gens peuvent donner pour une Fondation, mais de donner avec une bière, on dirait que c’est encore plus cool », a noté le copropriétaire des boutiques Tite Frette.

Deux brassins sont prévus, totalisant 6000 cannettes de bière, avec la possibilité d’une troisième cuvée. Les partenaires de l’initiative projettent donc de remettre une somme entre 6000 et 9000 $ à la Fondation du CHG.

Depuis plus de 35 ans, la Fondation participe à l’amélioration de la qualité des soins et des services de santé offerts à la population de la Haute-Yamaska. Les sommes amassées serviront donc à l’achat d’équipements médicaux ou à la réalisation de nouveaux projets avec une approche humaine.

Processus rapide

Au mois de mai dernier, les propriétaires de Tite Frette, Karl Magnone et Jérémie Poupart, ont rencontré M. Laporte qui a rapidement embarqué dans l’aventure. Ensuite, ils se sont unis avec le président de la Brasserie Vrooden, Carol Duplain et le processus s’est mis en branle dès le mois suivant.

« Ça s’est fait très rapidement, ça a pris une discussion de cinq minutes et le projet démarrait », a affirmé le brasseur spécialisé dans le style allemand.

« Lorsqu’on a des gens qui viennent vers nous avec une idée pour contribuer au bien-être d’autrui, cet esprit créatif, ça nous touche énormément », a pour sa part ajouté Suzanne Surette.

Elle invite d’ailleurs les gens qui ont une idée originale à ne pas hésiter à venir vers eux pour en discuter.