Marie Bouillé

Une bataille toute féminine dans Iberville

Les électeurs de la circonscription d'Iberville auront à choisir entre au moins trois candidates - et tout autant de visions - le 7 avril prochain. En cette Journée internationale de la Femme, gros plan sur les enjeux de cette circonscription où la bataille sera toute féminine.
**D'autres aspirants pourraient se manifester d'ici la date limite pour déposer sa candidature, le 22 mars prochain. Lors du dernier scrutin provincial, Québec solidaire, Option nationale et le Parti Vert du Québec avaient présenté chacun un candidat dans Iberville. À eux trois, ces partis avaient récolté un peu moins de 9% des voix.
La voie de la continuité
Il s'agit d'une quatrième campagne électorale pour la députée sortante Marie Bouillé, qui sollicite un troisième mandat. La candidate péquiste compte miser sur son expérience et le bilan de ses réalisations pour conserver son siège. En entrevue, c'est elle-même qui a abordé la question de la Charte des valeurs, estimant que celle-ci ne laisse personne indifférent. «En garantissant l'égalité entre les sexes, la charte est la meilleure protection pour la démocratie, car ce n'est pas la religion, mais l'intégrisme religieux, qui la menace», croit-elle.
Pour l'élue sortante, santé et prospérité sont intimement liées. «Tout le monde rêve d'un bon emploi, et d'avoir la santé pour le garder. C'est pourquoi il faut créer des emplois et permettre l'accès à des médecins de famille», explique Mme Bouillé, fière de compter deux groupes de médecine familiale dans Iberville. Selon elle, l'économie de Rouville va bon train, mais il faut entretenir les routes pour soutenir les industries agroalimentaire et du transport qui en dépendent. «Pour nos compagnies, il est essentiel d'avoir un réseau routier efficace. C'est pourquoi le rattrapage en pavage routier, comme nous avons procédé sur les routes 112 et 227 à Saint-Césaire et à Marieville, était très important pour moi», souligne celle qui milite également pour améliorer le réseau de transport intermunicipal et pour l'électrification des transports.
La famille est aussi au coeur de ses préoccupations, alors que plus de 600 places en garderie ont été créées à Iberville lors de son dernier mandat. Les écoles n'ont pas été oubliées, puisque plusieurs ont été rénovées. Un nouvel établissement a aussi ouvert ses portes à Marieville. «On a eu plus que notre juste part en fonds pour rénover nos écoles», indique la péquiste. Enfin, l'agriculture est un thème qui tient beaucoup à coeur de la députée sortante. Celle-ci souhaite articuler le déploiement touristique de sa circonscription autour des entreprises et des produits locaux, qu'il faut promouvoir davantage. «Le meilleur exemple actuellement, ce sont les Courses gourmandes, dit-elle. Ça marche.»
Tous les détails dans notre édition de samedi