L’industrie de la construction est demeurée vigoureuse en 2017 à Granby.

Une autre année de croissance dans l'industrie de la construction

L’industrie de la construction est demeurée vigoureuse en 2017 à Granby. Si le nombre de nouvelles unités de logement est resté dans la moyenne des années précédentes, la valeur des investissements comptabilisés figure parmi les trois des meilleures performances depuis 10 ans, selon les statistiques de la Ville.

De façon concrète, 409 nouvelles unités de logement ont été construites au cours de l’année 2017, tandis que la valeur déclarée des permis et certificats délivrés a atteint 143,3 millions de dollars. Cette dernière donnée n’a été supplantée qu’à deux reprises depuis la dernière décennie, soit en 2008 et en 2010. La valeur des travaux a surpassé à ces occasions les 150 millions de dollars.

En 2016, les investissements se sont élevés à 135,2 M $ et le nombre de nouvelles unités de logement a bondi de façon importante avec l’ajout de 652 portes. À elle seule, la construction du projet de Réseau Sélection, à l’angle des rues Saint-Charles et Racine, a gonflé les statistiques avec l’ajout de près de 200 logements.

« Comparé à 2016, on observe une baisse en 2017 du nombre de nouvelles unités de logement, mais, si on fait abstraction de ce projet (Réseau Sélection), on se retrouve dans la moyenne d’ajout de logements qu’on a observée dans les dernières années », indique le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire à la Ville, Gabriel Bruneau.

Gros permis
Dans le même esprit, la délivrance de deux permis en particulier a eu un impact significatif en 2017 sur la valeur des travaux déclarés, soit celui émis à la Ville pour la construction du centre aquatique (près de 33 M $) et celui pour la construction d’un centre de logistique et de distribution de la chaîne de supermarchés santé Avril (4 M $).

Le secteur résidentiel demeure cependant, selon Gabriel Bruneau, la locomotive de l’industrie de la construction. « Ce secteur représente plus de 50 % de la valeur des travaux réalisés », note-t-il.

Le maire suppléant de Granby, Stéphane Giard, affirme que les élus sont « très heureux » de constater que la croissance soit encore au rendez-vous. Selon lui, cela s’explique entre autres par le fait que la ville se fait attirante auprès de nouvelles familles, intéressées par la situation de plein emploi, et des jeunes retraités, qui aiment la proximité de la nature ainsi que les nombreuses activités sportives et de plein air qui peuvent y être pratiquées.

« On a une belle grosseur de ville. On n’a rien à envier aux plus grosses villes. On a tous les services, sans les inconvénients de ces dernières », analyse-t-il.

« C’est pour ça que les entrepreneurs construisent des maisons, comme dans les Terres Miner ou les Boisés Martel, réussissent à les vendre et peuvent ajouter d’autres phases de développement », ajoute-t-il.

Nouveaux projets
L’année 2018 s’annoncerait par ailleurs déjà prometteuse. « À ce stade-ci, avec les développements en cours et les projets qui nous sont présentés et qui vont voir le jour, il n’y a aucun signe de ralentissement anticipé », affirme le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire à la Ville.

Si tout se déroule rondement, la construction d’un CHSLD de 176 places — projet récemment confirmé par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette — pourrait notamment entrer dans les statistiques de 2018.

La construction d’une usine par le groupe d’industriels français Groupe Millet Plastics sera aussi lancée rue Arthur-Danis en 2018. L’investissement total de cette implantation, qui créera une vingtaine d’emplois, est estimé à 15 M $.

Un important projet commercial est aussi en gestation dans le secteur de la rue Saint-Jude Nord. Deux promoteurs immobiliers ont entrepris d’acheter l’ensemble des propriétés de la rue Dutilly, y compris la rue elle-même. « Un projet d’ensemble avec plusieurs bâtiments, plusieurs commerces, devrait se mettre en phases dans les prochains mois, prochaines années. On espère que ces projets vont se concrétiser pour redonner un nouveau souffle à ce secteur-là et une image plus actuelle », dit Stéphane Giard.

Bref, se réjouit-il, ça bouge dans tous les secteurs : résidentiel, industriel et commercial.