L'application Survi-Mobile est un bon outil, estime Steve Poulin, directeur du Service des incendies de Saint-Paul-d'Abbotsford.

Une application pour mieux intervenir

Une technologie qui a pour objectif de faciliter la gestion du nombre de pompiers qui répondent aux appels d'urgence fera bientôt son apparition au sein du Service des incendies de Saint-Paul-d'Abbotsford.
Grâce à une application pour cellulaire, la direction du service pourra savoir en temps réel quel sapeur peut répondre à un appel ainsi que toutes les informations relatives au lieu de l'intervention. 
L'application Survi-Mobile, offerte par le centre d'appels d'urgence Cauca avec lequel le Service des incendies de Saint-Paul-d'Abbotsford fait déjà affaire, est actuellement utilisée par les officiers de la brigade qui l'ont testée. Elle sera prochainement étendue à l'ensemble des sapeurs après avoir reçu l'aval des élus municipaux réunis en assemblée lundi soir. 
Son fonctionnement est simple. Après avoir téléchargé l'application, les pompiers recevront désormais une alerte pour une intervention sur leur cellulaire plutôt que leur téléavertisseur alphanumérique, comme c'est le cas actuellement.
La nature de l'intervention et l'adresse du lieu où les pompiers sont réclamés seront alors indiquées. Les sapeurs pourront alors répondre s'ils sont « en direction de la caserne », « en direction des lieux de l'intervention », ou indiquer qu'ils ne sont pas en mesure de se rendre sur place. 
« C'est un bon outil, indique Steve Poulin, directeur du Service des incendies de Saint-Paul-d'Abbotsford. Je vais savoir tout de suite si j'ai assez de ressources pour avoir ma force de frappe. Et si je n'en ai pas assez, je peux appeler les entraides. »
L'application, utilisée par d'autres services de sécurité incendie, permet également aux pompiers de faire connaître leurs disponibilités en tout temps. 
Un écran installé dans la caserne permet également d'avoir toutes les informations relatives au lieu de l'intervention. Au fil du temps, les pompiers pourront également documenter les particularités de certains bâtiments de la municipalité lors de leur tournée de prévention.
« S'il y a un réservoir de propane, on pourra l'indiquer et quand l'adresse s'affichera, on saura quelles sont les particularités », explique M. Poulin.