Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Waterloo a conclu un nouvel accord de trois ans en matière de loisirs avec les municipalités de Shefford, Eastman, Lac-Brome, Canton de Potton, Roxton Pond, Saint-Étienne-de-Bolton, Saint-Joachim-de-Shefford, Stukely-Sud et Warden.
Waterloo a conclu un nouvel accord de trois ans en matière de loisirs avec les municipalités de Shefford, Eastman, Lac-Brome, Canton de Potton, Roxton Pond, Saint-Étienne-de-Bolton, Saint-Joachim-de-Shefford, Stukely-Sud et Warden.

Une année sous le signe de la coopération à Waterloo

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Ententes intermunicipales

L’année 2020 a été le théâtre de nombreuses ententes entre Waterloo et ses voisines. Après un terme de cinq ans en matière de loisirs, la Ville a conclu un nouvel accord de trois ans avec les municipalités de Shefford, Eastman, Lac-Brome, Canton de Potton, Roxton Pond, Saint-Étienne-de-Bolton, Saint-Joachim-de-Shefford, Stukely-Sud et Warden. «On est reparti de zéro. Il fallait trouver une entente équitable pour tout le monde. Cela nous permet d’offrir des services à nos citoyens et ça nous aide à compenser nos dépenses. Car même si certaines activités sont gratuites pour tous, c’est Waterloo qui supporte les infrastructures», fait remarquer le maire Jean-Marie Lachapelle. La convention prévoit que Waterloo assumera 48 % des dépenses, soit 192 117 $ par année, alors que les autres partenaires partageront le reste de la facture en fonction de la moyenne des utilisateurs de loisirs.

Les élus se sont aussi entendus avec ceux de Warden, Stukely-Sud, Saint-Joachim-de-Shefford, Saint-Étienne-de Bolton et Sainte-Anne-de-la-Rochelle pour le renouvellement, pour 2021 à 2025, de l’entente de protection incendie, dont Waterloo assure le service. Dans ce cas, la note est assumée à 52% par Waterloo et la différence est répartie entre les municipalités signataires au prorata de leur population. Selon le maire Lachapelle, le budget annuel de ces services s’élève à plus de 750 000 $.

Des efforts au centre-ville

Le centre-ville de Waterloo a connu un bel essor en 2020. Malgré la pandémie, des gens d’affaires ont fait le pari d’y ouvrir leur commerce. Ainsi, la rue Foster s’est enrichie de la boutique de vêtements pour femmes Marie Julie, de l’Espace Boho et de La Bouchère. L’espace de jeux d’évasion Immersium devrait également ouvrir ses portes prochainement. La création, en mars, de la politique d’Investissement en développement économique et entrepreneurial (IDÉE), n’est pas étrangère à ce bouillonnement, croit Jean-Marie Lachapelle, qui rappelle qu’une enveloppe de 105 000 $ lui a été consacrée pour la première année. Celle-ci devrait être renflouée annuellement. Cette initiative locale vient notamment s’ajouter à un crédit de taxes et au programme Opération Façade permettant aux propriétaires du centre-ville d’obtenir jusqu’à 10 000 $ pour restaurer leurs immeubles. Tout cela fait dire au maire que «le centre-ville va bien». «On reçoit beaucoup d’appels d’intérêt et on fait de la sollicitation auprès des entrepreneurs. De belles nouvelles s’en viennent», assure-t-il.

Au cours des derniers mois, le centre-ville a accueilli de nouveaux commerces, dont le café-boutique Espace Boho.

L’environnement en tête

«L’environnement est important pour la Ville de Waterloo.» Jean-Marie Lachapelle se réjouit des efforts investis au cours de la dernière année dans ce secteur. Ce dernier mentionne notamment l’invitation qui a été lancée aux citoyens, en 2020, à aménager chez eux des jardins intelligents pour gérer les eaux de ruissellement vers le lac.

Les Waterlois qui ont envie de se lancer reçoivent non seulement une subvention couvrant 50% des frais d’aménagement, jusqu’à concurrence de 750 $, mais aussi les conseils gratuits d’un technicien en environnement. La Ville a donné l’exemple en créant un jardin de pluie au parc des Générations, suivie par une poignée de résidants. Le programme se poursuivra en 2021. Tout récemment, les élus ont aussi créé une réserve financière pour assurer l’assainissement du lac Waterloo, à commencer par un meilleur contrôle du myriophylle à épis, une plante envahissante présente dans le plan d’eau. Le conseil a annoncé vouloir y consacrer 375 000 $ au cours des trois prochaines années, à partir des surplus accumulés non affectés de la municipalité. Les Amis du bassin versant du lac Waterloo (ABVLW) ajouteront un montant égal, gracieuseté d’un donateur anonyme.

La Ville a poursuivi ses efforts pour assainir le lac Waterloo.