Le député fédéral de Shefford, Pierre Breton, a annoncé la bonification de l’aide financière accordée au CAE Haute-Yamaska et région, dont on voit à droite la directrice générale Isabelle Brochu. Au centre, les copropriétaires de la librairie Le Repère de Granby, Virginia Houle et Karine Cotnoir.

Une aide financière bonifiée au CAE Haute-Yamaska et région

Les jeunes entreprises d’ici bénéficieront d’un coffre à outils bonifié pour prospérer en affaires. Le député de Shefford, Pierre Breton, a annoncé mercredi le renouvellement du soutien financier au Centre d’aide aux entreprises (CAE) Haute-Yamaska et région pour les cinq prochaines années.

Concrètement, l’organisme touchera 1 789 289 $ de la part de Développement économique Canada, ce qui représente une augmentation de 805 000 $ à terme, ou de 161 000 $ annuellement. Notons également que l’entente précédente était d’une durée de trois ans.

Bien qu’il le faisait déjà de manière plus ou moins informelle, le CAE utilisera ces subsides supplémentaires pour diversifier son offre de services, notamment en soutenant des projets collectifs structurants en développement économique local.

« Cette entente nous permettra d’assurer encore plus efficacement notre mission auprès des entrepreneurs et d’affirmer notre rôle en développement économique local. Au final, plus de citoyens pourront maintenant compter sur l’accompagnement et le financement du CAE, explique Isabelle Brochu, directrice générale du CAE. Le conseil d’administration du CAE ciblera les projets les plus structurants. »

Aussi, le CAE intégrera le programme Stratégie jeunesse, qui soutient et accompagne les jeunes de 18 à 39 ans dans leur projet d’entreprise. Auparavant, l’organisme avait mis sur pied le Fonds pour les Femmes, des Immigrants et des Jeunes Entrepreneurs (FIJE), pour offrir un service similaire, a indiqué Mme Brochu. « On avait créé le FIJE car on n’avait pas accès à Stratégie jeunesse », précise-t-elle.

Défis

« C’est une bonne nouvelle pour le CAE, mais aussi pour les petits entrepreneurs et les commerçants de la région, qui pourront continuer de compter sur l’appui de gens de passions et sur leur expertise, a pour sa part souligné M. Breton. Cette aide va donner les coudées franches aux CAE et aux SADC (Service d’aide au développement des collectivités) pour qu’ils répondent aux besoins des collectivités. »

La bonification du soutien financier aux CAE et aux SADC arrive à bon point, alors que les entreprises font face à plusieurs défis.

« On doit se diversifier, miser sur l’innovation et recruter du personnel dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, a fait valoir l’élu. Nous pouvons être fiers de ces partenaires-là, qui contribuent à assurer la prospérité de nos entreprises. »

Virginia Houle, copropriétaire de la librairie Le Repère à Granby, a profité de l’annonce pour remercier l’organisme pour son fier coup de pouce alors que le projet en était à ses premiers balbutiements.

« Le CAE nous a donné un bon coup de main, a-t-elle dit. Son aide nous a permis de démarrer notre inventaire de départ et de démontrer notre sérieux à nos fournisseurs et partenaires potentiels. Ça montrait qu’on savait très bien où on s’en allait. »

Maintenant, le commerce qui s’apprête à souffler sa deuxième bougie est bien ancré dans sa communauté, et même ailleurs. Grâce à un réseau de vente en ligne, Le Repère compte des clients un peu partout au Canada, dans le nord-est des États-Unis et même... au Panama.

Depuis 1985, le CAE Haute-Yamaska et région a investi plus de 53,5 millions de dollars dans un total de 914 entreprises. Ce faisant, l’organisme a contribué à la création et au maintien de 8927 emplois dans la région.