Dans Brome-Missisquoi et Granby, plus d’un électeur sur six a déjà voté.

Un vote plus hâtif qu’à l’habitude

Le vote par anticipation a jusqu’à maintenant suscité beaucoup d’intérêt dans les circonscriptions de la région. Dans Brome-Missisquoi et Granby, un électeur sur six a déjà noirci son bulletin de vote.

Bien qu’il reste encore quelques jours à la campagne électorale, bon nombre d’électeurs se sont déjà déplacés vers les bureaux de vote.

En tête de peloton, les circonscriptions de Brome-Missisquoi et de Granby affichaient, mardi, des taux de participation respectivement de 17,28 % et de 17,19 %, alors que la moyenne québécoise est de 14,4 %.

Les organisateurs de scrutin dans Johnson ont eu toute une surprise vendredi dernier, lors de la première journée du vote par anticipation, alors que 7 % des électeurs s’étaient précipités au bureau de vote. La participation s’élève maintenant à 10,78 %.

Dans le comté d’Iberville, 12,5 % des électeurs ont quant à eux déjà voté.

Défi logistique
Cet achalandage inattendu a causé bien des maux de tête aux organisateurs de scrutin.

« Il y a eu jusqu’à deux heures d’attente la première journée [21 septembre], nous avons dû ajouter une boite le lendemain, mais forcément on est limité par l’espace. On peut seulement accueillir une cinquantaine de personnes », souligne Pauline Lazure, directrice de scrutin dans Granby.

Son homologue dans Brome-Missisquoi a dû lui aussi s’adapter.

« Les années précédentes, c’était surtout des cas spéciaux au bureau du directeur de scrutin. Cette année, c’est les gens qui venaient habituellement le dimanche matin que nous avons vu vendredi », explique Réal Coderre.

Bien qu’il s’agisse d’un défi logistique, Mme Lazure explique qu’elle et ses homologues disposent d’une certaine latitude pour faire face à l’afflux d’électeurs dans leurs bureaux de circonscriptions, mais qu’il est beaucoup plus difficile de s’adapter dans les bureaux secondaires, qui occupent des espaces plus restreints.

Aucun des quatre directeurs de scrutin contactés par La Voix de l’Est n’a pu fournir de statistiques relatives à leur comté quant à la participation au vote par anticipation lors de la précédente élection.

Tous s’entendent toutefois pour dire qu’il s’agit d’une élection où le vote est plus hâtif qu’à l’habitude.

« De mémoire, je pense qu’on avait plutôt 14 % en 2014, ce qui nous plaçait un peu en haut de la moyenne quand même », soutient Réal Coderre.

Comme ses homologues, il peine à identifier la cause de cette augmentation, mais croit que les différentes publicités du DGEQ pourraient contribuer à faire sortir les électeurs plus tôt qu’à l’habitude.

Historiquement, le vote par anticipation était limité au dimanche et lundi de la semaine précédant le jour du scrutin officiel.

Encore mercredi et jeudi
Les citoyens peuvent encore voter par anticipation mercredi de 9 h à 21 h et jeudi de 9 h à 14 h.

Rappelons que lors des élections générales de 2014, à l’échelle du Québec, 19 % des électeurs s’étaient prévalus de leur droit de vote par anticipation.

Toutes les informations sont disponibles au www.electionquebec.qc.ca.