L’incendie a causé des dommages à la boutique et à la salle de réception du vignoble. En revanche, la section où les produits sont entreposés et où les cuves sont installées a été épargnée.

Un vignoble endommagé par un incendie

À l’approche du temps des Fêtes, c’était doublement le branle-bas de combat au Vignoble et cidrerie Coteau St-Paul, vendredi, à la suite d’un incendie qui a lourdement endommagé leur boutique et leur salle de réception.

« On va continuer », a fait savoir Nicolas Pomerleau, copropriétaire du vignoble avec son père, alors qu’il était en mode recherche de solutions afin de poursuivre les activités de son commerce, et ce, quelques heures à peine après l’incendie qui a éclaté jeudi soir.

Il était sur place et travaillait avec sa mère lorsqu’il a d’abord perçu une odeur de poussière chauffée, raconte-t-il. Il n’y avait rien d’anormal à ce moment-là. Vingt minutes plus tard, il a vu des flammes et de la boucane près de la cheminée du poêle à bois.

M. Pomerleau a aussitôt composé le 911 et a tout fait pour maîtriser le brasier en utilisant un extincteur, puis un boyau d’arrosage. « J’ai lancé de l’eau, mais ça ne marchait pas parce que je ne voyais pas assez le feu. Je suis allé chercher un escabeau et une hache, et j’ai démoli une section, puis j’ai lancé de l’eau. Je rentrais, je sortais. Ça a fonctionné en partie. Ça l’a ralenti, mais c’était pris dans l’entretoit. C’était du sérieux », dit-il.

« Il a fait un travail exemplaire, sauf que le feu était en hauteur. Oui, ça l’a modéré un peu », affirme Steve Poulin, directeur du Service des incendies de Saint-Paul-d’Abbotsford, au sujet de l’intervention du copropriétaire du vignoble situé sur la rue Principale.

Une quarantaine de pompiers de la municipalité, assistés par leurs collègues d’Ange-Gardien, de Saint-Césaire et de Roxton Pond sont intervenus. Le camion-échelle des sapeurs de Granby a également été mis à contribution. « On voyait une flamme apparente face à la cheminée, raconte M. Poulin. On a commencé à l’arroser de l’extérieur. On voyait le feu qui voulait monter dans l’entretoit. On a eu de la misère parce que c’est un bâtiment qui a été prolongé, qui a eu des ajouts. »

Lorsque les sapeurs ont pu pénétrer dans la bâtisse qui a des airs de château, ils ont réussi à maîtriser le brasier.

Un tuyau du ventilateur raccordé au poêle à bois est en cause dans le sinistre, selon les conclusions de l’enquête menée par les pompiers.

Des dommages importants

La boutique et la salle de réception du vignoble ont été lourdement endommagées par les flammes et l’eau utilisée pour éteindre le brasier. « On le sait que la section boutique et la salle de réception, c’est scrap », dit M. Pomerleau. Les dommages causés à la bâtisse sont évalués à au moins 150 000 $, ce qui n’inclut pas le contenu.

Cet incendie survient à une période de l’année fort achalandée pour l’entreprise. « On venait de recevoir nos étiquettes. On avait étiqueté plusieurs milliers de bouteilles, explique M. Pomerleau. On s’apprêtait à livrer des commandes pour les IGA, à faire les dégustations. Ça met bien des projets sur la glace... »

La cave où sont entreposées les bouteilles ainsi que la section de production où sont situées les cuves ont été épargnées par l’incendie, ce qui leur permettra de poursuivre leurs activités. « On étudie les possibilités. Pendant que je vous parle, j’y réfléchis », a fait savoir le commerçant.

Des voisins ont proposé leurs installations pour entreposer les produits de Vignoble et cidrerie Coteau St-Paul. Les commerçants doivent aussi trouver un site où ils pourront vendre leurs produits. Ils devront d’ailleurs s’adresser à la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) à ce sujet. « Tu n’as pas le droit de vendre de bouteilles hors commerce, mais j’espère que la RACJ va être compréhensive, qu’elle va nous aider là-dedans, dit Nicolas Pomerleau. Il faut trouver un endroit, peu importe où. Il faut trouver ce qui va nous accommoder le mieux. »