Sergio Piccirilli
Sergio Piccirilli

Un trafiquant voulait être libéré malgré des menaces sur sa vie

Daniel Renaud
La Presse
Malgré qu’il ait été victime d’un événement qui a toutes les apparences d’une tentative de meurtre il y a un an, Sergio Piccirilli a demandé sa libération conditionnelle, mais a été débouté par les commissaires, à la fin du mois dernier.

Piccirilli, 60 ans, dont le surnom est Grizzly, purge depuis 2016 une peine de 15 ans pour gangstérisme, complot, trafic de drogues et possession d’une arme.

L’homme s’était fait connaître de la police au milieu des années 2000, alors qu’il est devenu l’acteur important d’un conflit qui a failli dégénérer en guerre ouverte entre les clans Rizzuto et D’Amico de la mafia, et dont les limiers de l’enquête Colisée de la GRC sont devenus malgré eux des témoins privilégiés.

« Ce gars-là a des couilles », a dit, sur les lignes d’écoute de la police, l’homme d’honneur Francesco Arcadi à un complice, après que Piccirilli soit entré dans le quartier général des Siciliens, le bar Consenza, sur la rue Jarry, et eut exhibé un pistolet.

Lire la suite de l'article sur le site de La Presse