Jessy Blanchard a été condamné a une peine de 34 mois de pénitencier pour plusieurs chefs d’accusation en lien avec le trafic de drogues.
Jessy Blanchard a été condamné a une peine de 34 mois de pénitencier pour plusieurs chefs d’accusation en lien avec le trafic de drogues.

Un trafiquant de drogue de Granby écope de 34 mois de prison

Nicolas Bourcier
Nicolas Bourcier
La Voix de l'Est
Jessy Blanchard, 27 ans, a pris le chemin du pénitencier après avoir été reconnu coupable de plusieurs chefs d’accusation en lien avec le trafic de drogues alors qu’il opérait à partir de son appartement, situé directement devant l’école secondaire J.-H. Leclerc. Il a écopé d’une peine de 34 mois derrière les barreaux.

Il purgera ainsi une peine globale de 735 jours d’incarcération pour six dossiers, dont certains comprennent plus de quatre chefs d’accusation. Un peu moins de 300 jours ont été retranchés à sa peine en raison du temps passé en détention provisoire. Il lui sera aussi interdit de posséder une arme à feu pour le restant de ses jours.

Importante saisie de drogues en janvier

Le 23 janvier dernier, les policiers de Granby ont procédé à son arrestation alors qu’il quittait son appartement avec un autre suspect dans un véhicule. Les forces de l’ordre ont alors perquisitionné son domicile, au 1130 rue Simmonds Sud, situé en face de l’école secondaire J.-H.Leclerc.

Dans la voiture, les suspects avaient en leur possession 2500 $ en argent canadien, plus de 1000 comprimés qui pourraient être de la méthamphétamine, près de 50 grammes de cocaïne et plus de 120 grammes d’une substance brunâtre qui pourrait être du hachisch.

Les agents avaient également trouvé sur place plus de 350 grammes de cannabis en cocotte, plus de 10 grammes de ce qui pourrait être de la wax — un dérivé du cannabis à forte teneur en THC — de même que d’autres substances qui ont depuis été analysées en laboratoire.

Plus d’une centaine de munitions de plusieurs calibres différents ont aussi été saisies, mais aucune arme, ce qui avait inquiété les policiers.

«Le dossier d’enquête a débuté à l’automne dernier à partir d’informations reçues du public», avait confié la porte-parole du Service de police de la Ville de Granby, Caroline Garand, le jour de l’arrestation.

-Avec la collaboration de Cynthia Laflamme et de Pascal Faucher