La Ville de Sutton enregistre un surplus budgétaire de près de 800 000$ au 31 décembre 2019.
La Ville de Sutton enregistre un surplus budgétaire de près de 800 000$ au 31 décembre 2019.

Un surplus de près de 800 000$ à Sutton

L’année 2019 s’est terminée avec un surplus budgétaire de près de 800 000 $, à Sutton, grâce à des transactions immobilières plus importantes que prévu et une baisse dans les dépenses. Cet argent est principalement destiné à l’excédent de fonctionnement non affecté.

Les états financiers de Sutton ont été présentés lundi soir en séance de conseil avec un retard d’un mois attribué au télétravail. Le travail du vérificateur externe devait effectivement se faire à distance en raison de la pandémie.

«C’était nouveau pour nos gens des finances, souligne le maire Michel Lafrance. L’auditeur nous a donné l’assurance que les états financiers donnent une image claire du budget antérieur. Ça veut dire que Mme Lessard (NDLR: Suzanne Lessard est trésorière) respecte toutes les normes comptables et qu’il n’y a pas d’anomalie.»

«Certains citoyens sont inquiets et remettent en question des choses assez surprenantes, poursuit le directeur général Pierre Largy. On se rend compte qu’il y a un peu de difficultés à comprendre les règles de comptabilité municipales qui sont déjà assez complexes en soi. Ce n’est pas parce qu’on a une formation en comptabilité générale qu’on va facilement s’y retrouver là-dedans. Tout a été fait dans les règles de l’art et les exigences gouvernementales.»

À LIRE AUSSI: Stationnement temporaire à la Filtex: Sutton recule

Revenus et dépenses

Pour en arriver à un surplus budgétaire, la Ville de Sutton a vu ses revenus augmenter de 4,6 % pour atteindre un total de 11 676 516 $. Cette hausse s’explique principalement par le nombre de transactions immobilières qui a été plus élevé que planifié. Ainsi, la Ville a encaissé près de 231 000 $ de plus en droits de mutation.

Les dépenses ont pour leur part diminué de 2,4 %, surtout au niveau des postes budgétaires concernant le patrimoine, la collecte et le transport des matières recyclables, la gestion financière et administrative et la piscine.

Le surplus total est de 795 595 $ au 31 décembre 2019.

« L’ensemble des réserves à la fin décembre s’élève à 2 052 690 $, reprend Mme Lessard. C’est composé de notre excédent de fonctionnement non affecté (1 256 822 $), notre excédent de fonctionnement affecté aux services de recyclage, aqueduc, égouts (463 831 $), notre fonds de roulement qui avait un solde non-engagé de 172 007 $, et notre réserve travaux publics (160 030 $). On va envoyer 239 379 $ à l’excédent de fonctionnements affecté pour nos services de recyclage, d’aqueduc, d’égout et de fossés. »

Renflouer le bas de laine

Le surplus accumulé non affecté demeure cependant bien en deçà de ce que suggèrent les vérificateurs, qui recommandent d’avoir un excédent de fonctionnement non affecté équivalant à trois mois d’opérations.

Dans le cas de Sutton, il faudrait 2,5 M$. Avec 1 256 822 $, Sutton est encore loin du compte. Par contre, le directeur général remarque une nette amélioration depuis l’arrivée en poste des élus actuels. Le surplus non affecté se situait en bas du demi-million.

«C’est sûr que, comme administration, on va toujours tenter de renflouer notre bas de laine de façon à avoir une meilleure marge de manœuvre. On est encore en dessous du montant idéal. L’objectif pour nous va être de tenter d’atteindre ce montant-là au meilleur de nos capacités pour assurer un bon coussin.»

«Ce conseil-là était conscient que la réserve pour les imprévus était particulièrement basse et il travaille constamment pour la rebâtir», assure Pierre Largy.