La Ville de Cowansville a terminé l’année 2019 avec un excédent budgétaire d’un peu plus de 1 M$.
La Ville de Cowansville a terminé l’année 2019 avec un excédent budgétaire d’un peu plus de 1 M$.

Un surplus de 1 M$ à Cowansville en 2019

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
Grâce à des revenus supplémentaires et une légère baisse des dépenses, la Ville de Cowansville a terminé 2019 avec un excédent budgétaire de 1 088 456 $, qui a été déposé dans le compte des surplus non affectés, apprend-on dans le rapport financier de la Ville présenté mardi soir, à la séance du conseil présenté en ligne sur Facebook.

Les droits de mutation, connus sous le nom de taxe de bienvenue, ont connu une hausse importante et viennent expliquer la moitié des surplus générés.

«L’année 2019 a été assez stable, constate Josée Tassé, directrice des finances de Cowansville. Ça a été une année relativement facile, autant au niveau des revenus que des dépenses. L’année a été assez exceptionnelle au niveau des droits de mutation. Je dis ça chaque année, mais on a dépassé le million, ce qui n’était jamais arrivé.»

La Ville a en effet encaissé quelque 589 000 $ de droits de mutation de plus que les prévisions au budget.

C’était la première année d’application des nouveaux taux de taxation pour les transactions immobilières excédant 500 000 $. Deux nouvelles tranches de valeur avaient été ajoutées aux droits de mutation. Auparavant, les transactions immobilières excédant 500 000 $ étaient imposées à 1,5 %. Depuis 2019, les transactions situées entre 500 000 $ et un million de dollars sont imposées à 2,25 %, et celles de plus de 1 M$ à 3 %.

En 2019, cinq ventes de plus de 1 M$ ont été faites à Cowansville.

Avec l’excédent budgétaire de 2019, le surplus non affecté, communément appelé le bas de laine, est passé à 2 570 851 $, une baisse de 400 000 $ par rapport à 2018 puisqu’une partie de ce surplus a été utilisé. Le bas de laine reste à 10 % du budget, ce qui est dans les normes, indique Mme Tassé.

La directrice des finances de Cowansville, Josée Tassé, et la mairesse Sylvie Beauregard.

Investissements de 7 M$

Sans être une année record, la Ville a investi près de 7 M$ dans plusieurs petits projets. Contrairement à certaines années, il n’y a pas eu de projets majeurs avec d’importantes subventions des gouvernements provinciaux et fédéraux. Les projets se sont répartis principalement au niveau des infrastructures, des bâtiments et de la flotte de véhicules.


« On a dépassé le million en droits de mutation, ce qui n’était jamais arrivé. »
Josée Tassé, directrice des finances de Cowansville

Il n’y a pas eu de gros imprévus durant l’année 2019. Les inondations du 1er novembre et l’aide apportée à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, en avril 2019, n’ont pas eu un gros impact sur le budget. La Ville a d’ailleurs pu obtenir une aide financière de la Sécurité publique de l’ordre de 54 000 $, ce qui a permis de payer environ 75 % des factures.

Le portrait risque d’être bien différent lors du dépôt du rapport du vérificateur externe dans un an. Cependant, un montant de 290 000 $ est déjà réservé pour équilibrer le budget de fonctionnement 2020, peut-on lire dans le résumé du rapport.

Quant à la dette, elle a augmenté de 1,3 M$ en cours d’année. « Au 31 décembre 2019, la dette totale à long terme s’élève à 37 083 000 $ et, de ce montant, 5 824 799 $ sont à la charge du gouvernement provincial, explique la mairesse Sylvie Beauregard dans son rapport du maire. Grâce à une bonne planification des ressources et liquidités, un versement anticipé d’un montant de 971 724 $ à l’échéance d’une dette a pu être versé. »

Le rapport financier et du vérificateur externe a été réalisé par la firme de comptables agréés Raymond Chabot Grant Thornton.