Claude Surprenant, directrice générale de la Chambre de commerce Haute-Yamaska, et Andrée-Anne Gagné, présidente de Génération Avenir, unissent leurs forces.

Un seul gala pour la CCHY et Génération Avenir

Le gala Génération Avenir n’aura pas lieu une fois de plus cette année. Devant le faible nombre de candidatures, Génération Avenir a choisi de se joindre au gala des Prix Distinctions de la Chambre de commerce Haute-Yamaska (CCHY).

Seulement sept entrepreneurs ont posé leur candidature pour le gala Génération Avenir (GA) avant la date butoir du 8 février. L’an dernier, devant un nombre restreint de candidatures, l’événement avait été annulé.

Cette fois-ci, la bonne collaboration entre les deux organisations a permis de créer une catégorie Génération Avenir au gala de la CCHY. Les sept candidatures y sont regroupées et c’est un jury composé par Génération Avenir qui se penchera sur leurs dossiers. Le coup de cœur du jury remportera le prix. 

Ces entrepreneurs ayant soumis leur dossier ont été contactés avant que la décision soit définitive. « Si le changement n’avait pas été vu positivement, on aurait dû revoir la situation, mais ils étaient très contents parce qu’ils vont avoir la chance d’être vus, d’être reconnus pour leur travail. C’est ça qu’on trouve important », a affirmé en conférence de presse la présidente de Génération Avenir, Andrée-Anne Gagné.

Un ensemble de facteurs peuvent expliquer la perte de popularité du gala de GA, croit-elle. Le gala de la CCHY, de retour depuis trois ans, a pu provoquer une dilution de la participation, mais il y a aussi le manque de temps des entrepreneurs pour remplir les formulaires requis. 

En amenant les entrepreneurs de la jeune chambre au gala de sa grande sœur, les deux organisations concentrent leurs efforts et offrent une meilleure visibilité aux jeunes entrepreneurs, ajoute Mme Gagné, qui précise que cette collaboration ne met pas en péril Génération Avenir.

Tous sous le même toit

Durant la soirée du 10 mai, au Centre des congrès de Granby, trois organisations de gens d’affaires seront réunies pour célébrer les succès des leurs.

« La communauté d’affaires, depuis longtemps, pose plusieurs questions parce qu’elle voit les événements en double, soutient pour sa part Claude Surprenant, directrice générale de la Chambre de commerce Haute-Yamaska. On veut vraiment que Génération Avenir soit partenaire avec la Chambre de commerce, que ce soit deux entités qui travaillent ensemble. On veut faciliter les choses pour les gens d’affaires. Par manque de temps, ils ne peuvent pas être présents à tout. On espère que le gala, grâce à cette association-là et celle avec le Regroupement des femmes d’affaires du Québec, va faire en sorte qu’on va avoir 500 au lieu de 450 entrepreneurs [présents à notre gala]. »

En rejoignant le gala des Prix Distinction, Génération Avenir a un représentant sur le comité chargé de l’organisation de la soirée. L’organisation peut en outre concentrer le plus fort de ses énergies à sa mission et pour ses activités mensuelles qui, assure Mme Gagné, fonctionnent très bien.

Date limite reportée

Comme il est possible pour les candidats aux prix Innovation, Développement durable, Femme d’exception — Orchidée de l’année et maintenant Génération Avenir d’appliquer dans une autre catégorie du gala des Prix Distinction, la date limite pour déposer un dossier a été reportée au 1er mars. Ce délai supplémentaire permettra aux sept candidats de GA de tenter le coup dans une catégorie additionnelle.

Depuis quelque temps, la CCHY et GA collaborent plus régulièrement pour la tenue d’événements. C’était le cas la semaine dernière alors que la région recevait la mission économique du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec. 

« Quand je suis arrivée en poste, tout de suite j’étais ouverte aux modifications [pour le gala] et de voir trois regroupements de gens d’affaires s’unir sous un même toit, je pense que les choses avancent et changent. 2019 va être un signe de grands changements pour la communauté d’affaires », prédit Mme Surprenant.

Aussitôt entrée en poste, Andrée-Anne Gagné a dîné avec Claude Surprenant pour établir des liens. « C’est juste du positif d’avoir des activités ensemble à l’occasion. »

La CCHY compte 475 membres ; GA, quant à elle, en comprend 160.