Hier avant-midi, il ne restait de la maison qu'un squelette carbonisé encore fumant, au milieu duquel se dressait une cheminée.

Un rêve de retraite s'envole en fumée

Une résidence cossue de Bromont a été ravagée par les flammes dans la nuit de samedi à hier. La demeure devait permettre à sa propriétaire de profiter pleinement d'une belle retraite, à l'ombre des sommets de Bromont. La violence du brasier a cependant réduit en cendres ses projets.
«Nous avons été appelés sur les lieux un peu après minuit. À l'arrivée des pompiers, il y avait un embrasement généralisé. Notre intervention a été compliquée par la présence d'un réservoir de propane à l'arrière de la maison, mais aussi par le fait que le plancher était inexistant à notre arrivée. Était-ce en raison de travaux ou encore en raison de la force de l'incendie? Ce n'est pas encore très clair», explique Louis-Philippe Éthier, directeur du Service des incendies de Bromont.
Une trentaine de sapeurs de Bromont et de Cowansville ont combattu les flammes pendant une bonne partie de la nuit. L'incendie n'a été considéré comme sous contrôle que vers 4 heures du matin. Au moment du passage de La Voix de l'Est, hier, il ne restait de la maison qu'un squelette carbonisé encore fumant, au milieu duquel se dressait une cheminée.
Le feu a forcé l'évacuation de plusieurs voisins. «Les policiers ont frappé à notre porte pendant la nuit pour nous dire d'évacuer sans attendre. Ça flambait vite et intensément. Il y avait en plus un danger d'explosion en raison de la bonbonne de propane», relate une dame vivant à quelques mètres de là.
Tous les détails dans notre édition de lundi