Ramener les Jeux du Québec dans sa circonscription est un rêve de longue date que caresse le député de Granby, François Bonnardel.

Un retour des Jeux du Québec à Granby espéré, mais incertain

Bien qu’un quart de siècle s’est écoulé depuis la tenue des seuls Jeux du Québec en terres granbyennes, plusieurs acteurs espèrent le retour de cet événement d’envergure. Ceux-ci devront cependant prendre leur mal en patience.

L’idée a été abordée au conseil municipal de Granby, a confirmé le conseiller responsable des dossiers de sports et de loisirs, Stéphane Giard. « Les responsables des Jeux du Québec envisagent beaucoup notre ville pour accueillir les Jeux d’été, souligne-t-il. Le maire [Pascal Bonin] est même allé à Thetford Mines pour voir l’organisation de la dernière finale. On a regardé plusieurs fois le dossier, mais actuellement, le timing, pour différentes raisons, n’est pas là de notre côté. »

D’abord, une finale d’été aurait probablement lieu en même temps que les rénovations majeures que doit subir le centre-ville, une période peu propice à l’accueil de milliers de visiteurs. Il vaudrait mieux attendre encore avant de déposer la candidature de Granby ; ainsi, elle se présenterait sous son meilleur jour au moment opportun, fait valoir l’élu.

Qui plus est, la venue des Jeux du Québec représente des dépenses importantes pour la Ville. À elle seule, la ville a investi 280 000 dollars dans la réfection et l’agrandissement des équipements et infrastructures, en 1995. Un montant qui serait beaucoup plus élevé aujourd’hui. « De mémoire, ça aurait coûté deux millions à la Ville, indique M. Giard. C’est cher. »

Le conseiller municipal convient toutefois que les importants chantiers mis en branle par Granby ces dernières années, que ce soit le centre aquatique ou le futur centre multifonctionnel, représentent des infrastructures en loisir très attirantes pour une éventuelle candidature.

« On vise plus loin que les Jeux du Québec, indique-t-il. Avec ça, on pourra accueillir beaucoup plus de compétition, de niveau régional, provincial ou national. On pourra en accueillir plusieurs durant l’année. »

L’idée de redevenir ville-hôte des Jeux du Québec a été abordée au conseil municipal de Granby, a confirmé le conseiller responsable des dossiers de sports et de loisirs Stéphane Giard, mais ce n’est pas le bon moment.

Une question de volonté

L’ancien directeur de la programmation sportive Ghislain Simard déplore l’absence de volonté politique à l’hôtel de ville pour ramener les Jeux. « La demande a déjà été faite il y a quelques années, mais il faut dire qu’on n’a pas une administration qui est très orientée vers les sports et les loisirs », déplore-t-il.

Pour François Brodeur, qui a été directeur de la logistique aux Jeux de 1995, le fait que les infrastructures sportives n’aient pas été renouvelées, pour la plupart, pèse moins dans la balance que la volonté politique et la capacité de Granby à susciter l’engouement pour l’événement quand vient le temps de songer à son éventuel retour.

« Aujourd’hui, tout le monde fait ses petites choses de son côté. Les liens se sont perdus entre les individus et les organisations. Il faudrait recruter beaucoup de bénévoles », dit-il.

« Événement grandiose pour la ville »

Ramener les Jeux du Québec dans sa circonscription est un rêve de longue date que caresse le député de Granby, François Bonnardel. À la campagne électorale de 2014, l’élu avait même formulé le souhait que la Ville accueille l’événement en 2018, un désir qui faisait écho à celui exprimé l’année précédente par le candidat aux élections municipales Yves Pronovost. « Granby est un exemple de saines habitudes de vie. D’être la ville hôte des Jeux du Québec en 2018 couronnerait le tout et c’est possible », avait déclaré le député sortant à l’époque.

À l’élection provinciale suivante, à l’automne 2018, M. Bonnardel s’était engagé à tout mettre en œuvre pour doter l’école secondaire J.-H.-Leclerc d’une nouvelle piste d’athlétisme et d’une surface sportive synthétique, des infrastructures qui pourraient non seulement profiter aux élèves, mais aux athlètes des Jeux du Québec si ceux-ci revenaient à Granby.

« Je crois toujours qu’on a une belle ville pour recevoir et des bénévoles dévoués, a-t-il confié en entrevue. Ce serait un événement grandiose pour la Ville, mais aussi pour les autres autour. Ça profiterait à toute la région, d’autant plus que quand on est nommé ville hôte des Jeux, il y a des sommes du ministère des Sports consacrées pour supporter la ville dans ses infrastructures. »

Sports Québec estimait en 2014 entre 12 millions $ et 15 millions $ les retombées économiques générées par la présentation des Jeux du Québec pour la ville hôte.