Les pompiers de Granby sont intervenus au centre d’hébergement Marie-Berthe-Couture à la suite d’un début d’incendie dans une chambre située au troisième étage. L’occupant a subi des brûlures.

Un résident brûlé au centre Marie-Berthe-Couture

Un résident du centre d’hébergement Marie-Berthe-Couture de Granby a subi des brûlures lorsqu’un incendie s’est déclaré dans sa chambre, mardi midi. Des bénéficiaires ont dû être relocalisés dans l’immeuble le temps de permettre aux pompiers de ventiler le bâtiment.

Les sapeurs ont reçu un appel lorsque le système d’alarme s’est déclenché au centre d’hébergement, vers 12 h 50. En arrivant sur place, ils ont remarqué que de la fumée provenait du troisième étage du bâtiment, où sont prodigués des soins de longue durée. Le feu a pris naissance dans la chambre d’un résident, mais il a été rapidement éteint par le personnel en place, précise Bruce Judge, chef aux opérations au Service des incendies de Granby. 

Selon ce que La Voix de l’Est a appris, le patient qui occupe cette chambre a été brûlé. Il a été traité par le personnel en place, puis par les paramédics qui l’ont transporté à l’urgence de l’hôpital. Toujours selon les informations obtenues par le journal, le résident a dû être transféré au Centre des grands brûlés de Montréal, mais nous ne connaissons pas la gravité de ses blessures. 

La direction du CIUSSS de l’Estrie a fait savoir par voie de communiqué mardi après-midi qu’aucun détail sur l’état de santé ni l’identité du résident ne seront dévoilés. 

Les résidents qui occupent des chambres à proximité de celle où l’incendie s’est déclaré ont été évacués par le personnel du centre d’hébergement « pour ne pas qu’ils soient incommodés » par la fumée, a précisé en entrevue téléphonique Annie-Andrée Émond, adjointe au directeur responsable des communications au CIUSSS de l’Estrie.

Les pompiers ont procédé à la ventilation du bâtiment. Après environ une heure, leur intervention était complétée. Les résidents ont pu réintégrer leur chambre. 

Enquête interne

Une enquête interne a été ouverte par le CIUSSS de l’Estrie afin de déterminer les causes exactes de l’incendie qui a infligé des brûlures au résident. La direction a confirmé qu’il ne s’agit pas d’un feu d’origine criminelle. L’incendie n’est pas non plus dû à une défaillance, a fait savoir Mme Émond. 

« On a des prémisses de base. C’est l’enquête interne qui va confirmer nos hypothèses », a-t-elle précisé, sans divulguer davantage d’informations à ce sujet. 

L’incendie a causé peu de dommages matériels. Il n’a pas touché la structure de l’immeuble, précise le chef aux opérations du service des incendies.