Le maire de Sainte-Angèle-de-Monnoir, Denis Paquin.

Un règlement d’urbanisme allégé à Sainte-Angèle-de-Monnoir

La municipalité de Sainte-Angèle-de-Monnoir souhaite rendre la tâche plus facile à ses citoyens lorsqu’ils formuleront des demandes de permis. Du même coup, elle compte adopter un projet de règlement qui diminuerait la charge de travail des employés municipaux.

Ce projet de règlement, qui a été adopté à la séance de septembre, viendrait modifier certaines dispositions du règlement d’urbanisme « afin qu’elles soient mieux adaptées aux caractéristiques du territoire ».

« Il s’agit de plusieurs petites mesures qui répondent à des souhaits formulés par des citoyens et à des choses qu’on a réalisées en cours de route, explique le maire Denis Paquin. C’est une des préoccupations que j’avais quand j’ai été élu. Le règlement d’urbanisme méritait d’être modifié et bonifié. En le mettant en application, on a réalisé que le fond était bon, mais compliqué. On a souhaité l’alléger. »


«  Il s’agit de plusieurs petites mesures qui répondent à des souhaits formulés par des citoyens et à des choses qu’on a réalisées en cours de route  »
Le maire de Sainte-Angèle-de-Monnoir, Denis Paquin

Plus précisément, le projet de règlement souhaite revoir à la baisse le nombre de documents exigés lorsqu’on formule une demande de permis. Il diminuerait aussi la grandeur de la marge à observer dans l’aménagement de bâtiments accessoires résidentiels et encadrerait moins sévèrement la hauteur et la superficie de différents bâtiments, les normes d’implantation d’une enseigne et les restrictions concernant l’abattage d’arbres, entre autres. La garde de poules en milieu urbain serait également permise.

« Il y avait des documents qu’on exigeait qui, finalement, n’étaient pas nécessaires pour qu’on prenne une décision, et ça rendait ça un peu lourd pour le citoyen, illustre M. Paquin. Une règlementation n’existe pas pour rien, mais quand on voit qu’à l’usage, elle est trop sévère et contraignante, on peut l’alléger sans en compromettre l’application et l’esprit. »

En conséquence, moins de demandes de dérogation mineure devraient être formulées à la municipalité, diminuant du même coup la charge de travail des employés municipaux attitrés à l’analyse des dossiers.

Une séance d’information à ce sujet aura lieu toute juste avant la prochaine réunion du conseil, mardi soir. Le tout se déroulera dès 19 h 30 au sous-sol de la bibliothèque.

Comme la modification réglementaire peut être soumise à un registre qui, s’il compte assez de signatures, peut mener à un référendum sur la question, il importait au maire de s’assurer que les citoyens soient bien informés. Mais vu la nature des changements proposés, celui-ci doute qu’on monte aux barricades. « Je tomberais en bas de ma chaise si quelqu’un s’opposait à ça ! », lance l’élu à la blague.

D’ici cette rencontre, le projet de règlement peut être consulté en ligne et au bureau municipal.