Patrick Talbot est fier du redressement réussi de la Fondation Roger Talbot.

Un redressement réussi pour la Fondation Roger Talbot

La Fondation Roger Talbot a fait l’objet d’un redressement réussi après avoir connu quelques insuccès lors des dernières années.

L’organisme vient en aide aux personnes handicapées intellectuellement et les plus démunis dans leur vie quotidienne depuis plus de 40 ans. Cependant, dans les dernières années, le nombre de bénéficiaires ayant accès aux services de la Fondation était assez faible, soit une vingtaine pour être exact.

Aujourd’hui, ce nombre a triplé et il est rendu à 74 par mois. « On est bien fier de cette augmentation », se réjouit le directeur de la Fondation, Patrick Talbot.

Patrick Talbot et son équipe ont pris les choses en main après avoir pris les rênes de l’organisme en 2016. Le CA nouvellement en place a notamment réussi à redresser le bilan financier avec succès malgré un important déficit s’élevant à près de 400 000 $.

« Avec le nouveau CA, on a été capable de se repositionner au niveau financier, ce qui nous a permis de donner plus d’argent à la clientèle handicapée », affirme Patrick Talbot, le neveu de Mario Talbot qui avait créé cette fondation en 1978, deux ans après le décès de son frère Roger atteint d’une déficience intellectuelle.

Celui qui est à la barre de la Fondation depuis près de quatre ans a procédé à une consolidation des actifs, ce qui a permis de limiter les emprunts et d’effacer les dettes de l’organisme. Les responsables ont entre autres décidé de mettre en hypothèque leur bâtiment à Granby afin de réussir ce redressement.

L’argent amassé lors des activités telles que les soupers-bénéfices et les spectacles-bénéfices peut ainsi être investi au complet dans les services offerts aux bénéficiaires. Un montant supplémentaire qui a fait beaucoup de bien.

Camp estival

En plus des activités qui se passent à Granby au siège social de l’organisme à l’automne et en hiver, l’été demeure assez chargé pour la Fondation Roger-Talbot.

Les personnes atteintes d’un handicap intellectuel peuvent notamment compter sur un programme de vacances spécialisé qui répond à des besoins criants de cette clientèle, dont celui d’avoir une place bien à eux pour se détendre et se reposer.

Afin d’inviter plus de gens à s’inscrire, le coût du programme a été revu à la baisse. Ces camps de vacances coûtent ainsi 40 % moins cher qu’auparavant. Il semble que cette approche ait fonctionné, car ils attendent un nombre beaucoup plus important de pensionnaires que les autres années.

« Le site comprend des maisons capables d’héberger une vingtaine de personnes par semaine. Tous les matins, de l’animation est présente entre 9 h et midi afin de distraire les gens sur place en attendant les activités en après-midi », explique le responsable de l’organisme.

Plusieurs sorties, allant de la cueillette de bleuets à la pièce de théâtre, seront offertes à ce camp spécialisé qui vise aussi à offrir un peu de répit aux familles des participants.

Bien que l’ouverture officielle au site du Camping à Roxton Pond aura seulement lieu le 21 juillet, il y avait déjà une douzaine de bénéficiaires sur place dimanche.

Le but de cette initiative est de promouvoir l’intégration sociale des personnes atteintes d’un handicap intellectuel en leur faisant vivre de nombreuses activités telles que des cours d’apprentissage à l’autonomie et un programme d’intégration professionnelle.