Patrick Giard et Andrée Milette de MIGI Construction ont lancé la construction d’un important complexe locatif de luxe, rue Fournier à Granby.
Patrick Giard et Andrée Milette de MIGI Construction ont lancé la construction d’un important complexe locatif de luxe, rue Fournier à Granby.

Un projet immobilier de 80 millions de dollars lancé à Granby

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
Le chantier d’un important complexe locatif de luxe a récemment été lancé à Granby. À terme, les trois phases du projet devraient permettre la construction de près de 300 logements et un investissement de 80 millions de dollars, selon la copropriétaire de MIGI Construction, Andrée Milette.

Cette dernière et son partenaire d’affaires, Patrick Giard, sont à l’origine du projet. Ils se sont portés acquéreurs du terrain, situé rue Fournier, il y a trois ans. « On a mis beaucoup d’efforts et on a été persévérants. Ça n’a pas été facile. Mais on est très fiers que les travaux soient lancés. (...) Ça nous a donné un petit frisson », lance Mme Milette.

À terme, les trois phases du projet Félicia, dont la première est en construction, devraient entraîner l’ajout de quelque 300 logements et un investissement de 80 millions $, évalue Andrée Milette.

L’année dernière, une série de dérogations mineures avait été approuvée par la Ville de Granby, notamment pour permettre les bâtiments de six étages dans cette zone résidentielle où ils sont limités à un maximum de quatre étages.

Comme le site est adossé à un milieu humide protégé, l’élaboration des plans au cours de la dernière année a par ailleurs été un peu plus complexe. Des contraintes environnementales doivent être respectées, relève la présidente de l’entreprise de Magog.

Mais toutes les embûches ont été surmontées. Et les détails du projet immobilier, baptisé Félicia — pour « bonheur », selon Andrée Milette —, ont été peaufinés.

Clé en main

L’entrepreneure affirme par ailleurs que c’est la première fois que ce genre de projet résidentiel, qui se définit comme un complexe « clé en main », se déploie à Granby. Cinq électroménagers ainsi que les coûts d’électricité, de chauffage, de câblodistribution, de service Internet, de même que la climatisation, sont compris dans les frais mensuels de location.

Si tout se déroule comme prévu, trois immeubles, qui visent une clientèle de personnes âgées de 50 ans et plus, seront érigés sur le site visé, à raison d’un par année, dans le secteur des rues Fournier et Gatien. Ils comprendront tous un stationnement intérieur pour autos et vélos, ainsi que des espaces communs intérieurs (gym, atelier de bricolage, salon de détente avec table de billard, etc.).

Une piscine extérieure, des jardins communautaires et des terrains de pétanque sont aussi prévus au projet. Andrée Milette affirme que ces installations devraient être prêtes en même temps que les 50 appartements de la première phase, dont la construction est en cours, soit en juillet 2021.

La construction d’un pavillon récréatif a, à l’origine, été envisagée. Mais l’idée a finalement été abandonnée. L’ajout d’espaces communs à chacun des immeubles a été privilégié.

Le chantier d’un important complexe locatif de luxe a récemment été lancé, rue Fournier, à Granby.

Étude de marché

La copropriétaire de MIGI Construction, qui réalise aussi des projets de construction à Sherbrooke, souligne que ce type de complexe est entre autres offert sur la Rive-Sud de Montréal. Un milieu de vie « très actif » y est proposé. L’étude de marché qu’elle et son partenaire d’affaires ont fait réaliser aurait d’ailleurs conclu que les appartements luxueux de trois, quatre et cinq pièces et demie qu’ils offriront répondront à une « très forte demande ».

Alors que les démarches de « pré-location » sont lancées, Andrée Milette affirme avoir déjà quelques réservations et plusieurs manifestations d’intérêt de la part de locataires potentiels.

L’immeuble de la première phase comptera quatre étages, mais les deux autres devraient en avoir six. La construction de la phase deux devrait d’ailleurs démarrer à l’été 2021, avance Patrick Giard, tout en soulignant que plusieurs sous-traitants locaux œuvrent sur le chantier.

L’aménagement d’une piste multifonctionnelle, qui joindra à la fois le parc Henri-Martin, au bout de la rue Dureault, et la piste cyclable de la rue Simonds Sud, est par ailleurs prévu dans le projet.