Le complexe SÔ Lodges, prévu à la jonction de la route 241 et de la piste cyclable l’Estriade, prévoit la construction d’un pavillon d’accueil et de quinze mini-­chalets pour deux ou quatre personnes.

Un projet hôtelier de luxe à Shefford

La municipalité de Shefford pourrait accueillir un important projet d’hébergement locatif à proximité de la piste cyclable l’Estriade. Les promoteurs souhaitent profiter du vaste site pour construire quinze chalets de villégiature haut de gamme et un pavillon d’accueil. L’investissement est estimé à 3 millions $.

Le nouveau complexe SÔ Lodges occuperait deux lots contigus totalisant près de 350 000 pieds carrés et formant une pointe à la jonction de la route 241 et de l’Estriade, tout près du Relais des Cheminots. Sa façade donnerait directement sur la route 241.

Les promoteurs, Neil Poulin et Martine Phenix, sont résidants de Shefford. Le couple de trentenaires s’est inspiré de ses nombreux voyages pour imaginer ce domaine hôtelier dont il rêve depuis longtemps.

Il s’agit de leur première incursion dans le milieu de l’hébergement touristique, mais leur vision est claire : offrir aux visiteurs la location à court terme de luxueux mini-chalets de style « modern farmhouse » d’une ou deux chambres, indique M. Poulin, qui travaille de concert avec la municipalité depuis un an et demi pour permettre au projet de voir le jour.

Chaque chalet comprendrait notamment une mezzanine, un foyer au propane, une terrasse et un spa extérieur. Disséminés sur le domaine, les bâtiments — huit chalets pour quatre personnes et sept chalets pour deux personnes — seraient accessibles et reliés entre eux par des sentiers en nature. Les occupants auraient également un accès direct à la piste cyclable.

L’enregistrement et les commodités, affirme le promoteur, seront autonomes et à la fine pointe de la technologie.

Le domaine SÔ Lodges viendrait diversifier l’offre touristique qu’on retrouve sur le territoire de Shefford. Celle-ci comprend présentement quelques gîtes touristiques, deux terrains de camping et deux motels.

« Il n’y a rien du genre dans la région. On veut valoriser l’image de l’entrée de Shefford. Ce sera un beau site, un endroit zen, reposant. Pas une place de party », assure Neil Poulin, qui vise le même marché que les hôtels de luxe.

« On veut accueillir des jeunes familles, des cyclistes, des sportifs... La proximité avec Bromont appelle ce genre de clientèle. »

Si tout se passe comme prévu, l’endroit pourrait recevoir ses premiers clients à Noël 2020, selon lui.

Projet particulier

Pour permettre la réalisation d’un tel complexe dans cette zone, les élus de Shefford ont adopté, au début du mois, un premier projet de règlement autorisant la construction d’un projet d’établissement hôtelier. Seule la conseillère municipale Denise Papineau s’est opposée à la proposition, en précisant toutefois qu’elle était favorable au projet, mais qu’elle aurait souhaité qu’on fournisse des illustrations plus précises quant à l’intégration du complexe dans le paysage environnant.

Cette approbation du conseil est la première étape du processus. Les citoyens qui souhaitent obtenir plus d’information ou s’exprimer sur ce projet pourront le faire lors d’une assemblée publique de consultation le 30 avril prochain à 18 h 30 à l’hôtel de ville de Shefford.

L’adoption du second projet de règlement pourrait ensuite avoir lieu à la séance ordinaire du 7 mai.

Le maire de Shefford, Éric Chagnon, n’était pas en mesure de commenter le projet, mardi.