Informatique Bromont effectuera sous peu un important virage en délaissant le service au public et la vente d’équipements, pour se concentrer sur les activités liées à son centre de données. On voit ici le propriétaire de l’entreprise, Michaël Côté.

Un projet d'infonuagique de 1,4 M$ à Bromont

De plus en plus d’entreprises ont recours au nuage informatique, mieux connu sous sa déclinaison anglaise « cloud », pour leurs opérations quotidiennes. Jusqu’à tout récemment, des multinationales telles Google, Amazon et Microsoft avaient l’apanage de ce secteur d’activité. Informatique Bromont offrira une option à cette suprématie des géants en lançant son propre centre de données.

L’époque où les compagnies cumulaient des classeurs remplis à craquer de documents est révolue. Amasser des données se fait désormais en un clic grâce à l’informatique dématérialisée via le nuage numérique. Un créneau en pleine effervescence où le propriétaire d’Informatique Bromont, Michaël Côté, veut se tailler une place de choix.

« Un centre de données, c’est l’immobilier du futur. Je paie pour bâtir l’actif et je loue des parties de stockage. C’est ni plus ni moins qu’une police d’assurance pour les données des entreprises. »

Outre le fait d’emmagasiner des informations, le nuage permet entre autres aux compagnies et institutions d’utiliser leurs applications ainsi que des logiciels en ligne par l’entremise de serveurs externes de grande capacité. C’est le type de réseau que devront construire l’homme d’affaires et son équipe.

Son projet, estimé à 1,4 M$, se concrétisera en trois étapes. La première consiste à aménager, au cours des mois à venir, une salle de serveurs à même ses locaux existants, chemin de Gaspé.

« On va mettre en place un environnement contrôlé, avec des portes d’accès par clé magnétique. Le personnel autorisé à y accéder sera restreint. Les lieux devront être tempérés pour éviter la surchauffe des équipements. On devra aussi s’assurer d’avoir une redondance électrique [en cas de panne]. »

Le jeune entrepreneur prévoit agrandir la salle des serveurs au cours de la seconde année d’opération du centre de données. L’entreprise prévoit déménager dans un nouvel immeuble du parc industriel de Bromont l’année suivante.

« On a déjà un terrain en tête, rue Pacifique. On veut y aller un pas à la fois pour bien faire les choses. C’est vraiment un gros projet avec beaucoup d’infrastructures. En même temps, c’est vraiment stimulant de voir l’entreprise grandir », a confié le trentenaire.

Virage

Dès le 1er juillet, Informatique Bromont fera un important virage en délaissant le service au public et la vente d’équipements informatiques.

« Le marché est extrêmement compétitif et les marges de profit sont très minces, a fait valoir le chef d’entreprise. Actuellement, on laisse beaucoup d’argent sur la table parce que l’on ne fait qu’éteindre des feux. On veut être proactifs et bien s’occuper de notre clientèle. »

La compagnie se concentrera donc sur les secteurs commercial et industriel, où la demande de services infonuagiques est en forte hausse.

« Les clients veulent de moins en moins être responsables des problèmes. Une panne informatique dans une usine peut avoir des répercussions catastrophiques pour la production, a cité en exemple M. Côté. C’est le genre de sécurité que va leur assurer notre centre de données. »

Outre les nombreuses enquêtes de sécurité nécessaires au lancement d’un centre de données, en raison de l’aspect confidentiel de celles-ci, l’entreprise de Bromont est en voie d’obtenir l’accréditation Tier III.

Cette norme prévoit notamment que les composants du centre comportent de multiples réseaux de distribution d’information. De plus, le matériel informatique doit avoir deux sources d’alimentation.

On pourrait croire que ce changement de cap engendrera des pertes d’emplois chez Informatique Bromont. Or, c’est tout le contraire, a affirmé son fondateur.

« On est déjà à la recherche de trois techniciens informatiques. Je ne peux pas encore quantifier le nombre d’emplois, mais on peut s’attendre à embaucher beaucoup de personnel au cours des années à venir. »