On voit ici une esquisse de l’hôtel qui sera inauguré sous peu par Activar à Lac-Mégantic.
On voit ici une esquisse de l’hôtel qui sera inauguré sous peu par Activar à Lac-Mégantic.

Un projet d’hôtel «à prix modique» à Bromont

Malgré le creux de vague que vit l’industrie touristique depuis des mois, Bromont demeure bien attrayante. L’hôtel d’une centaine de chambres que veut construire à l’entrée de la ville la firme Activar, spécialisée dans ce créneau, en est la preuve. Les élus ont donné leur aval lundi au projet, qui devrait voir le jour d’ici la fin de 2021.

Bromont compte déjà plusieurs hôtels sur son territoire. Or, l’offre actuelle ne répond pas aux besoins de tous les types de clientèles, a fait valoir Vincent Matte, vice-président du développement des affaires chez Activar.

«On fait des hôtels trois étoiles et demi de très bonne qualité, mais à prix très modique. On veut attirer des gens qui ne penseraient peut-être pas aller dans un endroit de villégiature comme Bromont. [...] Et dans cet axe de l’autoroute 10, il y a un besoin pour notre type d’offre.»

Le terrain choisi pour ériger l’hôtel de 84 chambres est situé dans le Carrefour champêtre, depuis peu dans le giron du Groupe Quint. Selon M. Matte, Activar doit acquérir le site. Intégrer un nouvel immeuble dans cette zone commerciale est un défi.

«Le Carrefour champêtre a une architecture particulière. C’est un projet qui a été fait il y a environ 25 ans, tandis que notre hôtel devrait être construit en 2021. On veut donc trouver un moyen d’intégrer l’immeuble dans le secteur», a indiqué le VP de l’entreprise, qui préconise des hôtels de 70 à 108 chambres.

Bien qu’ils autorisent l’usage conditionnel lié au projet, les élus ne sont pas en faveur de l’architecture du bâtiment présenté (Holiday Inn Express). D’ailleurs, le choix de la chaîne hôtelière n’est pas encore arrêté. Un partenariat avec Microtel est également envisagé, a souligné M. Matte. Notons que le projet sera assujetti au règlement sur les plans d’interprétation et d’intégration architecturale (PIIA).

Vincent Matte, vice-président du développement des affaires chez Activar.

Turbulences

L’industrie touristique traverse de fortes turbulences depuis le début de la pandémie. Le monde de l’hôtellerie n’y échappe pas. Selon M. Matte, le projet d’Activar à Bromont servira de tremplin en sortie de crise.

«Ce n’est pas facile dans le monde de l’hôtellerie. Ce qui est intéressant pour les nouveaux hôtels, c’est que les projets sont en développement. On est donc en planification plutôt qu’en exploitation. [...] Et il ne faut pas oublier que mettre un hôtel au monde prend deux à trois ans.»

Vincent Matte est d’avis que tous les paliers de gouvernement, incluant les municipalités, devront soutenir les projets en hôtellerie pour éviter que la plupart soient mis sur la glace. M. Matte croit que Bromont pourrait notamment accorder un congé de taxe foncière.

De son côté, le représentant d’Activar dit favoriser la relance de l’économie régionale en faisant affaire, autant que possible, avec des fournisseurs locaux dans tous ses projets.