Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Une étude géotechnique sera réalisée aux abords du lac Bromont, à proximité de la plage publique, en vue d’y implanter un bloc sanitaire.
Une étude géotechnique sera réalisée aux abords du lac Bromont, à proximité de la plage publique, en vue d’y implanter un bloc sanitaire.

Un projet de bloc sanitaire à l’étude au lac Bromont

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
La plage du lac Bromont pourrait être dotée d’un bloc sanitaire permanent à moyen terme. Les élus ont donné leur aval, mardi, à ce qu’une étude géotechnique soit réalisée sur le site afin d’éclairer la Ville dans le dossier.

Le projet est sur la table depuis quelques années. La municipalité ne veut toutefois pas prendre de décision hâtive dans ce dossier, a indiqué en entrevue le directeur général de Bromont, Éric Sévigny. À ce jour, des toilettes chimiques ainsi que des éviers portatifs ont été installés sur le site durant la saison chaude. « C’est sécuritaire pour l’environnement, a assuré le DG, mais on devra éventuellement avoir des installations septiques permanentes dignes de ce nom. »

L’achalandage accru pèse notamment dans la balance, a concédé Éric Sévigny. « La qualité de l’eau du lac Bromont, avec les efforts de mise en valeur et de réhabilitation, est probante. La population s’est approprié la plage et le plan d’eau. C’est vraiment un attrait avec une grande valeur ajoutée. »

Le directeur général de Bromont, Éric Sévigny

L’endroit n’est toutefois pas conforme aux normes gouvernementales. « Ça fait quelques années que ce dossier est un enjeu. La loi de protection de l’environnement stipule que pour opérer une plage, un camp de jour ou une base de plein air, un organisme public ou privé doit avoir des installations septiques en bonne et due forme. Ça signifie entre autres un champ d’épuration, une fosse septique et un puits artésien », a expliqué Éric Sévigny.

Contraintes

Une des principales contraintes du projet de bloc sanitaire est la proximité de la nappe phréatique. « En plein été, on marche sur le site et c’est très humide. Ce sera un défi technique d’aménager des infrastructures qui répondent à toutes les exigences. Mais, ce n’est pas impossible, on va sur la lune, a imagé le DG. On doit avoir toutes les données en main pour prendre une décision éclairée. »

Puisqu’il est question de l’argent des contribuables, le coût d’une telle initiative a aussi une grande importance, a indiqué Éric Sévigny.

Nouveautés

Dès cet été, les gens qui fréquentent la plage du lac Bromont auront accès à quelques nouveautés. Un corridor de nage en eau libre sera notamment aménagé.

Ceux qui préfèrent naviguer pourront également nettoyer leur embarcation (sans moteur) à l’aide des équipements de la station de lavage qui seront fonctionnels sous peu.