On voit ici une esquisse du bâtiment qui sera érigé au 1930, route Pierre-­Laporte à Bromont.

Un projet de 1,2M$ ce printemps à Bromont

Après avoir connu quelques soubresauts, le projet commercial porté par l’homme d’affaires Jean-François Bélanger- verra le jour. Le promoteur compte en effet lancer ce printemps les travaux de construction d’entrepôts, à proximité de la sortie 74 de l’autoroute 10, route Pierre-Laporte à Bromont.

« Dans la vie, il faut savoir s’adapter. C’est ce que j’ai fait avec le projet. J’avais une autre vision au début, mais un moment donné, il faut arrêter de tourner en rond et avancer », a indiqué M. Bélanger-, président de la compagnie de gestion immobilière Bémarex.

En fait, le dossier remonte à 2015. Peu de temps après avoir acheté l’immeuble (terrain et demeure), le promoteur a déposé un projet auprès du service d’urbanisme de la Ville de Bromont. En novembre de cette même année, les élus ont adopté le projet de résolution PP-12. Ce dernier stipule « d’autoriser la construction d’un bâtiment commercial d’une superficie au sous-sol de 1115 mètres carrés, comprenant au maximum deux suites, au 1930, route Pierre-Laporte. » Les usages permis dans le bâtiment sont notamment « les ateliers de métiers spécialisés, dont l’exercice nécessite un entrepôt (...) plomberie, électricité, ferblanterie, menuiserie et ébénisterie, rembourrage, soudure, fabrication d’enseignes, atelier de couture, isolation de bâtiment, vitrier. »

Or, pour aller de l’avant, l’initiative doit respecter la grande affectation « services routiers de transit », liée au schéma d’aménagement et de développement (SAD) de la MRC Brome-Missisquoi. On parle entre autres de station-service, de dépanneur, de restaurant, de service d’hébergement et de stationnement incitatif, peut-on lire dans le SAD amendé. Le projet initial n’avait donc pas reçu l’aval de la MRC.

Refonte

Question de dénouer l’impasse, M. Bélanger a pris une nouvelle tangente. « J’aurais bien aimé faire des espaces de bureaux, mais je ne peux pas. Alors, j’ai choisi de faire des entrepôts. C’est en demande et j’ai un emplacement très bien situé. Et je me laisse la marge de manœuvre pour modifier le bâtiment dans le futur »,
a-t-il mentionné. 

Comme le lot est situé en zone verte, l’homme d’affaires a dû déposer une requête à la Commission de protection du territoire agricole du Québec pour en modifier l’utilisation. Sa demande a été acceptée. Les élus bromontois ont approuvé les derniers plans du promoteur lors de la séance du conseil, lundi.

Le projet, dont les coûts sont estimés à 1,2 million de dollars, prévoit la construction de six entrepôts de superficies équivalentes totalisant 24 000 pieds carrés. M. Bélanger mise principalement sur les petits entrepreneurs comme locataires.