Le projet «La biométha-quoi?», réalisé en partenariat avec le Centre d’interprétation des énergies renouvelables, est une campagne de sensibilisation adressée aux groupes scolaires, du primaire et du secondaire, des trois MRC partenaires.
Le projet «La biométha-quoi?», réalisé en partenariat avec le Centre d’interprétation des énergies renouvelables, est une campagne de sensibilisation adressée aux groupes scolaires, du primaire et du secondaire, des trois MRC partenaires.

Un prix coup de coeur pour la MRC de Rouville

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Le projet «La biométha-quoi?» concocté par la MRC de Rouville, avec ses voisines de La Vallée-du-Richelieu et de Marguerite-d’Youville, n’a peut-être pas remporté les honneurs dans la catégorie «Campagne comportementale» où il était finaliste, mais cela n’a pas empêché les membres de l’Association des communicateurs municipaux du Québec (ACMQ) de lui attribuer la plume Coup de coeur à son gala annuel s’étant déroulé de façon virtuelle le 18 juin dernier.

La plume Coup de coeur est la seule distinction décernée dans le cadre de ce gala à être attribuée par le vote des pairs et non par un jury.

Le projet, réalisé en partenariat avec le Centre d’interprétation des énergies renouvelables, est une campagne de sensibilisation adressée aux groupes scolaires, du primaire et du secondaire, des trois MRC partenaires. Il consiste à expliquer le processus de traitement des matières organiques par biométhanisation, un procédé qui a cours dans la région, alors que les trois MRC partenaires — et les 27 municipalités qu’elles représentent— sont actionnaires d’une usine de biométhanisation en tant que membres de la Société d’économie mixte de l’est de la Couronne Sud (SÉMECS). De plus, toujours dans le cadre de cette campagne de sensibilisation jeunesse, l’équipe de communicateurs des trois MRC a approché l’émission Génial! à Télé-Québec afin de démystifier le procédé de biométhanisation. Le prêt d’une machine reproduisant le cycle de transformation de la matière organique de la SÉMECS a ainsi permis de présenter en ondes cette façon novatrice de traiter la matière.

« Ce projet unique a été rendu possible grâce à la collaboration du milieu. Le Centre d’interprétation des énergies renouvelables situé sur le territoire de Rouville a, entre autres, contribué à l’excellence de l’animation et au partage de la connaissance auprès de nos jeunes ambassadeurs. Nous sommes fiers de ce prix, mais également reconnaissants envers tous les partenaires qui ont participé au projet. C’est la preuve qu’ensemble, on peut y mettre toute notre énergie!», a déclaré le préfet de la MRC de Rouville, Jacques Ladouceur après l’attribution du prix.

C’est la Ville de Laval qui s’est illustrée dans la catégorie «Campagne comportementale» avec son projet «Mets du respect dans ton bac». L’Arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, à Montréal, pour son «Défi zéro déchet : changer les comportements, un geste à la fois», complétait le trio de finalistes.