Véronique Côté, directrice générale de la CCCM

Un premier salon de l’emploi à Saint-Césaire en février

Le vent de renouveau qui souffle à la Chambre de commerce Au cœur de la Montérégie (CCCM) se poursuit. Après l’arrivée d’une nouvelle directrice générale, un conseil d’administration renouvelé et un site Internet rafraîchi, voilà que l’organisme organise un tout premier salon de l’emploi et de l’entrepreneuriat, prévu pour l’hiver prochain.

L’événement aura lieu au centre sportif de Saint-Césaire, le 9 février 2019. On compte accueillir environ 35 exposants de la région afin d’entretenir d’entrepreneuriat, de formation et de financement les quelque 1000 visiteurs attendus.

Le Salon vise à favoriser les rencontres entre employeurs et chercheurs d’emploi tout en offrant une vitrine aux entreprises de Rouville et de démontrer le dynamisme de l’économie locale, a fait savoir la directrice générale Véronique Côté dans un communiqué. Ce faisant, la CCCM espère contrer l’exode des jeunes et rapatrier de la main-d’œuvre qualifiée dans la région.

La journée s’adresse tant aux personnalités d’affaires qu’aux étudiants, aux nouveaux diplômés et aux personnes avec ou sans emploi.

La chambre de commerce est actuellement à la recherche d’exposants, a-t-elle indiqué. Il est possible d’obtenir plus d’informations auprès de Mme Côté au 450 460-4019 ou par courriel à vcote@coeurmonteregie.com

Deux nouvelles villes sous son égide

Par ailleurs, la chambre de commerce vient tout juste d’intégrer les entreprises des municipalités d’Ange-Gardien et de Saint-Paul-d’Abbostford dans son giron.

Alors que les entreprises gardangeoises étaient orphelines depuis la fusion des chambres de commerce de Lac-Brome, Farnham et Cowansville, le territoire de Saint-Paul-d’Abbotsford était sous l’égide de la Chambre de commerce Haute-Yamaska.

Des discussions s’étant étirées sur plusieurs mois ont récemment abouti au transfert de la municipalité vers la CCCM, qui dessert la MRC de Rouville, Saint-Paul-d’Abbotsford en faisant partie. « Le transfert de localités s’inscrit dans le but de réunir les différents acteurs économiques de la MRC de Rouville et d’accroître la force de notre réseau », a fait savoir Mme Côté.

Les entreprises étant membres de l’une ou l’autre de ces chambres de commerce n’ont pas à changer d’allégeance, puisque les trois organisations travaillent de concert pour offrir des services et pour favoriser les échanges entre leurs membres respectifs. « Cette décision ne change rien pour les membres qui pourront adhérer à la Chambre de leur choix — voire même aux trois — en fonction de leurs intérêts respectifs ou des services offerts par l’une ou l’autre des trois organisations », précise le président du Conseil d’administration de la CCCM, Michel Brodeur.

Partenariat pour le mentorat

Enfin, un nouveau partenariat a été lancé entre la CCCM et le service de mentorat de la MRC de Rouville, dans le cadre de la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat, a appris La Voix de l’Est.

Cette entente permettra aux deux organisations de faire connaître leurs services aux personnalités d’affaires de la région, indique Pierre-Olivier Labart, conseiller en développement rural et mentorat à la MRC.

Ce faisant, chaque nouveau membre de la chambre de commerce peut obtenir un rabais de 50 % sur l’adhésion au service de mentorat de la MRC, et ce, jusqu’au 31 janvier 2019.

À l’inverse, les mentorés n’étant pas membres de la chambre pourront bénéficier d’un rabais de 25 % pour s’y inscrire pour une année.

Actuellement, neuf mentors sont jumelés à 13 mentorés dans Rouville, a fait savoir M. Labart.