Les ateliers de réparation sont très populaires en Europe. En mars, le Cégep de Granby en a organisé un. Les responsables songent à en faire un rendez-vous mensuel.

Un premier atelier de réparation à Sutton

Réparer des appareils et déjouer du même coup l’obsolescence programmée est à la portée de tous, croit Jean Gaudet. En compagnie de trois autres citoyens de Sutton, il entend en faire la démonstration lors du premier atelier de réparation organisée dans cette municipalité.

L’événement aura lieu le samedi 8 juin, de 9 h à 15 h 30, lors du marché public tenu à côté de la Légion canadienne. « Les gens baissent les bras quand quelque chose ne fonctionne pas. Ils pensent qu’il est impossible de les réparer. Mais dans 80 % des cas, il y a une solution. Ça peut se réparer. On peut même apprendre à le faire », explique M. Gaudet.

L’idée d’organiser un atelier de réparation destiné aux citoyens est celle de Lily Haury, souligne M. Gaudet. « Il y a une forte mouvance en Europe pour les Repair Café. C’est très populaire. Lily en a parlé. On a organisé une rencontre au début du mois et on a décidé que Sutton devait en avoir un. On va le faire et sonder les gens pour voir ce qu’ils en pensent. On va voir s’il y a une demande. »

Les gens sont invités à apporter de petits électroménagers comme des cafetières et des grille-pains, cite en exemple M. Gaudet. « Ça peut être des produits qui ne fonctionnent plus ou qui sont cassés. Tout ce qui peut être transporté facilement. Mais pas des appareils électroniques ou des téléphones intelligents. Pas cette fois-ci en tout cas », indique M. Gaudet.

Une couturière fera également partie de l’équipe de bénévoles. Elle pourra effectuer des réparations mineures, a dit M. Gaudet. Il est aussi question de recourir à l’aide d’Internet pour assurer le succès de l’atelier, ajoute-t-il. « On retrouve beaucoup d’informations sur Internet pour réparer des appareils. Il y a des vidéos sur YouTube qui expliquent comment réparer toutes sortes de choses. Ça peut être très pratique. »

Les citoyens qui prendront part à l’atelier de réparation seront invités à faire un don en argent. L’argent servira à annoncer le prochain événement du genre, a dit M. Gaudet.

Le Cégep de Granby s’intéresse aussi aux ateliers de réparation. La maison d’enseignement en a organisé un à la fin du mois de mars. Une quarantaine de citoyens et d’étudiants y ont participé. Les organisateurs songent à en faire un rendez-vous mensuel. Ces ateliers pourraient s’inscrire dans les cursus des programmes de génie industriel et mécanique et d’électronique industrielle.

Mouvement environnementaliste

L’organisation d’un atelier de réparation s’inscrit dans un mouvement environnementaliste à Sutton. Des citoyens tentent de convaincre le conseil municipal de créer un comité consultatif en environnement. Par ailleurs, le conseil étudie des demandes pour interdire les sacs de plastique à usage unique et les pailles de plastique. La municipalité a aussi été le théâtre l’été dernier d’une activité zéro plastique au supermarché IGA.

Le conseil municipal a adopté la Déclaration citoyenne universelle d’urgence climatique en janvier.