Les pompiers de Bromont, Granby, Cowansville, Ange-Gardien et Shefford ont été dépêchés sur les lieux, tandis que le service des incendies de Waterloo a assuré la couverture du territoire tout au long de l’intervention.
Les pompiers de Bromont, Granby, Cowansville, Ange-Gardien et Shefford ont été dépêchés sur les lieux, tandis que le service des incendies de Waterloo a assuré la couverture du territoire tout au long de l’intervention.

Un poulailler ravagé par les flammes à Saint-Alphonse-de-Granby [VIDÉO]

Un poulailler situé au 148, rang Viens, à Saint-Alphonse-de-Granby, a été déclaré perte totale après qu’un incendie ait ravagé le bâtiment vers 10 h 50, mercredi. Le brasier a provoqué une imposante colonne de fumée qui était visible à plusieurs kilomètres à la ronde.

Les pompiers de Bromont, Granby, Cowansville, Ange-Gardien et Shefford ont été dépêchés sur les lieux, tandis que le service des incendies de Waterloo a assuré la couverture du territoire tout au long de l’intervention.

« À notre arrivée, il y avait déjà de la fumée apparente au niveau du deuxième étage. Ça a pris cinq minutes et on s’est retrouvé avec un panache de fumée important et les flammes se sont rapidement propagées », a raconté Hugo Brière, directeur de la brigade bromontoise. 

Heureusement, le poulailler avait été vidé en matinée. Aucun animal n’y a donc péri. « Ça fait partie de l’enquête de voir ce qui aurait pu causer l’incendie, comme il y a eu du va-et-vient avant », a ajouté M. Brière.

Support aérien

En raison des forts vents, le feu s’est propagé dans les champs à proximité du bâtiment. Des équipes ont été déployées afin de contrôler la propagation du brasier.

Pour la première fois depuis sa mise sur pied, le service des incendies de Bromont a fait appel à son équipe de support aérien.

À LIRE AUSSI: Intervenir du haut des airs

L’utilisation d’un drone a offert aux pompiers une vue générale de l’incendie et des feux dans les champs du haut des airs. « Ça nous a permis d’évaluer s’il y avait des dangers de propagation », a souligné M. Brière.

Un total de sept camions-citernes se sont affairés à transporter de l’eau tout l’après-midi.

Vers 15 h, les pompiers étaient en train d'éteindre les derniers foyers d’incendie. Il a été impossible de parler au propriétaire des lieux.

L’utilisation d’un drone a offert aux pompiers une vue générale de l’incendie et des feux dans les champs du haut des airs.