L'équipe du potager urbain qui sera aménagé derrière l'église Notre-Dame par la Ferme Héritage Miner et Partage Notre-Dame: Marc Valence, Caroline Gosselin, Julie Rivet et Maurice Boutin.

Un potager urbain à Granby

Concombres, tomates, laitues. Les dîneurs de Partage Notre-Dame pourront déguster au cours de l'été les légumes qu'ils contribueront à faire pousser dans le nouveau potager urbain qui sera aménagé derrière l'église Notre-Dame, à un jet de pierre des locaux de l'organisme communautaire.
Ce projet-pilote original, initié par la Ferme Héritage Miner (FMH) avec la collaboration de Partage Notre-Dame, organisme qui sert près de 90 repas par jour aux démunis de la ville, a reçu l'aval des élus de Granby, en début de semaine, lors de la séance du conseil municipal.
Propriétaire de l'église Notre-Dame, la Ville consent à permettre l'utilisation d'une partie du terrain à des fins horticoles. Mais elle accepte aussi de fournir des services municipaux, jusqu'à un maximum de 1700 $, pour l'installation du potager. Des travaux ont déjà été entrepris pour délimiter la superficie qui sera cultivée, à l'arrière de l'église.
«C'est un projet porteur d'espoir», se réjouit la directrice générale de la Ferme Héritage Miner, Caroline Gosselin. «Je crois profondément aux propriétés équilibrantes du jardinage», ajoute-t-elle.
Selon elle, ce potager urbain permettra à la Ferme de remplir une de ses missions, méconnue de la population, dit la DG, qui consiste à promouvoir l'agriculture urbaine.
Tous les détails dans notre édition de samedi