Deux individus ont été arrêtés par les policiers, mais un troisième est toujours en cavale et recherché par les forces de l’ordre.
Deux individus ont été arrêtés par les policiers, mais un troisième est toujours en cavale et recherché par les forces de l’ordre.

Un pistolet retrouvé, un suspect toujours en cavale

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Une histoire liée au monde des stupéfiants serait possiblement à l’origine d’un vol qualifié qui a donné lieu à tout un branle-bas de combat, jeudi, dans le secteur du Boisé Miner à Granby. Un suspect est toujours en fuite et recherché par les policiers. Un pistolet a par ailleurs été retrouvé derrière une résidence du secteur.

«Le quartier au complet a été fouillé par les policiers. Il y a de fortes chances qu’il ne soit plus dans le secteur. Toutes les vérifications ont été faites et c’est pour ça que les recherches sur le terrain ont été arrêtées», explique Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby. 

Les membres du groupe tactique d’intervention et des maîtres-chiens de la Sûreté du Québec ont assisté les policiers dans leurs recherches pour mettre la main au collet d’un des suspects, un homme de race noire âgé dans la vingtaine, mais en vain.

Deux arrestations

L’histoire impliquant des personnes qui se connaissent toutes s’est déroulée au bout de la rue Long, près de la passerelle Miner.

Deux hommes âgés de 20 ans, les victimes dans cette affaire, prenaient place dans une voiture. Ils auraient alors été menacés par un groupe de trois hommes et une femme. Cette dernière est considérée comme un témoin important dans cette affaire. 

Des policiers les ont surpris et c’est à ce moment que tout le monde a pris la fuite. Un des suspects a même pointé une arme en direction d’un agent. 

Deux individus ont été appréhendés près de la passerelle Miner. Un adolescent de 16 ans, connu des policiers, est toujours détenu au centre de la jeunesse de Chambly. Il sera accusé vendredi d’agression armée sur un agent de la paix, vol qualifié, complot et d’avoir braqué une arme à feu. 

Un Granbyen de 20 ans, qui n’est pas connu des policiers, a été libéré au terme de son interrogatoire. Il comparaîtra au tribunal en décembre prochain et s’expose aux mêmes accusations que l’adolescent. 

Les recherches menées par les policiers ont permis de retrouver un pistolet derrière une résidence de la rue Denison Ouest, entre les rues Long et Mountain. Des informations transmises aux policiers ont également mené à la saisie d’un véhicule à Shefford qui serait relié aux événements. Celui-ci appartient aux victimes. 

Les policiers poursuivent leur investigation. Ils devront notamment déterminer si des coups de feu ont été tirés avant leur arrivée. «C’est l’enquête qui va le déterminer, indique l’agent Rousseau. Certains témoins qui pourraient être reliés à l’événement ont été rencontrés.»

«Le quartier au complet a été fouillé par les policiers. Il y a de fortes chances qu’il ne soit plus dans le secteur. Toutes les vérifications ont été faites et c’est pour ça que les recherches sur le terrain ont été arrêtées», explique Guy Rousseau, porte-parole du Service de police de Granby.