Un piano public vandalisé à Granby

On dit que la musique adoucit les moeurs. Visiblement pas dans tous les cas. La Ville de Granby a dû retirer, jeudi, le piano public installé sous la gloriette du parc Victoria à la suite de multiples épisodes de vandalisme.

Pris pour cible au cours des dernières semaines, l’instrument tout blanc s’est d’abord fait arracher le dessus de ses touches, avant d’être bombardé d’oeufs. Une fois nettoyé, le piano a de nouveau subi les foudres des vandales, qui ont brisé le panneau de plexiglas exposant son marteau et ses cordes. Ceux-ci ont ensuite poussé l’odieux jusqu’à tenter d’y mettre le feu. Pour des raisons de sécurité, les responsables de Vie culturelle et communautaire de Granby ont donc pris la décision de le retirer du parc. 


Irrécupérable, le piano a dû être envoyé à l’écocentre, déplore Sara Marcil Morin de VCC Granby. «C’est la première fois en quatre ans qu’une telle situation survient. On est super déçu. D’autant plus que le piano avait été placé à cet endroit à la demande même des citoyens», affirme-t-elle en soulignant que les pianos publics sont généralement traités aux petits soins par les gens.

 L’instrument endommagé avait été donné par un citoyen et en était seulement à son premier été d’utilisation. Il faisait partie des 12 pianos ouverts aux passants aux quatre coins de la municipalité.