Musique folklorique, accents germaniques, habits traditionnels et nourriture du pays. Les Suisses se sont sentis comme à la maison pendant la fête organisée en leur honneur, cette fin de semaine, à Sutton.

Un petit goût de la Suisse à Sutton

La Suisse a beau être un pays neutre, tout portait à croire que le petit État européen avait envahi le mont Sutton, samedi matin. Musique folklorique, accents germaniques, habits traditionnels et nourriture du pays. Les Suisses se sont sentis comme à la maison pendant la fête organisée en leur honneur.

« C’est la plus grosse célébration de la fête nationale organisée à l’extérieur de la Suisse, et c’est très traditionnel. Presque tout le monde porte des vêtements traditionnels ou à l’effigie du pays », soutient Jeannette Perriard, secrétaire de la Fédération des sociétés suisses de l’est du Canada.

Selon elle, c’est justement ce traditionalisme qui fait le succès de l’événement.

Au passage de La Voix de l’Est, les visiteurs commençaient déjà à se masser en amont du chalet de ski en attendant le début du culte œcuménique accompagné par la musique d’un ensemble folklorique.

L’après-midi promettait d’être tout aussi captivant avec la compétition de lutte gréco-romaine et la prestation de musique traditionnelle avec, notamment, la formation Die urchigen Emmentaler venue directement de Suisse pour l’occasion, ainsi que d’autres groupes basés dans la province.

Les plus matinaux ont également pu assister à la compétition de tirs de petit calibre.  

Nostalgie

« On souhaite garder la même formule parce qu’elle plaît aux gens, précise Jeannette Perriard. Nous faisons aussi des efforts pour développer le volet gastronomique. Depuis quelques années, nous organisons une raclette dans l’après-midi, par exemple, avec des saucisses propres à la cuisine suisse. »

Vêtue du chandail à l’image des armoiries helvètes et d’une casquette à l’effigie du tennisman Roger Federer, citoyen suisse comme elle, Dana Steffan attendait avec impatience le début de la célébration religieuse. « Ça fait sept ans que je viens ici, à Sutton, et je suis toujours aussi nostalgique. En après-midi, quand vient le temps d’entonner les chansons traditionnelles, je verse une petite larme », confie-t-elle.

Un peu plus loin, Ernest Reinhold assurait venir à la Fête suisse « depuis toujours ».

« On se sent à la maison, dit-elle. C’est une très belle journée, tant pour la nourriture que la musique. Ça permet aussi de revoir des visages qu’on n’a pas vus depuis longtemps. »

Aux dires de Jeannette Perriard, la célébration est LE rendez-vous familial par excellence. « Plusieurs familles viennent. Certaines années, nous avons reçu jusqu’à 400 enfants. Et lorsque les gens commencent à venir, ils continuent jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus. »

Fête des Vignerons

La Fête suisse de Sutton a beau être un événement majeur pour la communauté suisse de la région, celle-ci se tenait cette année au même moment qu’une autre célébration d’une grande amplitude là-bas: la fête des Vignerons qui anime la ville de Vevey, du 18 juillet au 11 août.

« C’est une fête qui ne se déroule que quatre fois par siècle, une fois par génération, explique Jeannette Perriard. Je connais beaucoup de Suisses d’ici qui sont partis là-bas pour en profiter. »

La fête suisse attire quelques milliers de visiteurs chaque année, poursuit Mme Perriard. La majorité des visiteurs rencontrés par La Voix de l’Est provenaient de la région métropolitaine. Quelques visiteurs venaient également des États-Unis, de l’Ontario et même de la Colombie-Britannique.