L’homme avait également menacé de se barricader et de blesser son fils.
L’homme avait également menacé de se barricader et de blesser son fils.

Un père plaide coupable de l’enlèvement de son enfant

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est
Un homme de Farnham qui avait enlevé son fils de trois ans alors qu’il n’en avait pas la garde, tout en tenant des propos inquiétants, a reconnu sa culpabilité en cour.

À l’aube de son procès, le charpentier-menuisier de 42 ans a plutôt choisi de plaider coupable, le 19 novembre, à des accusations de menaces et d’enlèvement en contravention avec une ordonnance de garde. Une ordonnance interdit de publier son nom afin de protéger l’identité de la jeune victime.

Les parties doivent se retrouver en cour en janvier afin de déterminer la peine à imposer au détenu. Entre-temps, il est possible qu’il soit envoyé en thérapie fermée afin qu’il s’attaque à sa toxicomanie. «Je suis contente qu’il ait plaidé coupable et qu’il veuille aller en thérapie, c’est un bon geste», dit son ex-conjointe.

«Je vis encore des séquelles de ça, ajoute-t-elle. Je suis encore en arrêt de travail et mes enfants ne dorment que la moitié de la nuit.»

Menaces

Au moment de l’infraction, commise le 16 octobre à Saint-Hyacinthe, l’accusé lui avait annoncé qu’il allait «se barricader» avec le bambin, qu’il allait y avoir «du sang, des coups de feu» et qu’elle ne le reverrait plus. Il avait été arrêté quelques minutes plus tard dans le stationnement d’une épicerie de Farnham.

Madame a la garde exclusive de l’enfant depuis que monsieur a purgé une peine de prison, en début d’année, pour violence conjugale envers elle et avoir enfreint des ordonnances de la cour.